Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
LIVEGuerre Israël – Hamas : Le Hamas annonce un nouveau bilan de 17.700 morts…
live

Terminé

Guerre Israël – Hamas : Le Hamas annonce un nouveau bilan de 17.700 morts…

LIVE
Retrouvez toutes les informations sur le conflit en ce samedi 9 décembre 2023…
Selon le ministère de la Santé du Hamas, le bilan serait de 17.700 morts et 48.780 blessés en deux mois de guerre entre le mouvement islamiste palestinien et Israël.
Selon le ministère de la Santé du Hamas, le bilan serait de 17.700 morts et 48.780 blessés en deux mois de guerre entre le mouvement islamiste palestinien et Israël. - AFP / AFP
Diane Regny

D.R.

L’ESSENTIEL

  • Les Etats-Unis ont mis leur véto vendredi à une résolution du Conseil de sécurité appelant à un « cessez-le-feu humanitaire immédiat » à Gaza, malgré la pression du secrétaire général qui a dénoncé la « punition collective » infligée aux Palestiniens.
  • Dans la bande de Gaza, les bombardements israéliens ont fait 17.487 morts, pour plus des deux tiers des femmes et des moins de 18 ans, selon un dernier bilan publié vendredi par le ministère de la Santé du Hamas.
  • Un projet de résolution soumis à l’OMS par 17 pays membres et la Palestine, au statut particulier, exige vendredi qu’Israël respecte pleinement ses obligations de protection envers les personnels médical et humanitaire dans la bande de Gaza, soumise à un intense pilonnage de l’armée israélienne.

A VOIR

A LIRE


18h10

C’est la fin de ce live

Merci à toutes et à tous de nous avoir suivis ce samedi. La rédaction de 20 Minutes reste mobilisée et le live sur la guerre entre Israël et le Hamas revient dès demain. En attendant, bonne soirée

17h34

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 17.700 morts

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé ce samedi que les bombardements israéliens dans la bande de Gaza avaient fait 17.700 morts et 48.780 blessés en deux mois de guerre entre le mouvement islamiste palestinien et Israël.

Le gouvernement du Hamas, qui contrôle Gaza depuis 2007, estime que le nombre réel de morts et blessés est bien plus élevé, les services de secours palestiniens et les ONG étrangères n'étant pas en mesure d'accéder à l'ensemble des zones bombardées pour dégager les victimes des décombres.


16h30

Manifestation à Paris en « solidarité avec le peuple de Gaza »

«On soutient les civils, pas le Hamas » : des manifestants ont défilé samedi après-midi à Paris pour exprimer leur « solidarité avec le peuple de Gaza » et demander l’arrêt des bombardements du territoire palestinien par l’armée israélienne, ont constaté des journalistes de l’AFP. Dans le cortège parti de République en direction de Nation, où se sont rassemblées plus d’un millier de personnes bravant la pluie, étaient scandés des slogans comme « Arrêt immédiat des bombardements » et « Israël assassine les enfants de Palestine », rapporte une journaliste de l’AFP.

« Imaginer ses collègues travailler sans eau, sans électricité, amputer sans antalgiques sous les bombardements, avec des militaires armés qui entrent dans les lieux de soins est révoltant », explique Nora (elle n’a pas donné son nom), membre du collectif « Soignants pour Gaza ». « On soutient les civils, pas le Hamas. Une vie vaut une vie », ajoute cette aide-soignante de 30 ans.

Membre de la direction du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), une des organisations appelant à cette manifestation, Gaël Quirante estime que « ce n’est pas au moment où Israël intensifie ses bombardements et son massacre du peuple de Gaza qu’il faut [cesser] les initiatives de la rue ».

14h56

Des proches d’un otage confirment sa mort après l’échec d’un raid

Un Israélien enlevé durant l'attaque du 7 octobre a été « assassiné » à Gaza par ses geôliers, ont affirmé samedi son kibboutz et une association de familles, après que le Hamas palestinien a rapporté sa mort lors d'une tentative de l'armée de le sauver. « C'est avec une grande tristesse et le coeur brisé que nous annonçons que Sahar Baruch (25 ans) a été assassiné », ont annoncé dans un communiqué le Forum des familles d'otages et le kibboutz de Beeri.

Ce village agricole du sud d'Israël, situé à quelques kilomètres de la bande de Gaza, a été le théâtre de l'un des pires massacres commis sur le sol israélien, avec 80 de ses habitants tués sur 1.110, lors de l'attaque menée par des commandos du Hamas infiltrés depuis la bande de Gaza. Sahar Baruch avait été « enlevé à son domicile par les terroristes du Hamas puis amené à Gaza et tué là-bas », a indiqué le communiqué, précisant que son frère, Idan, avait également été tué le 7 octobre.

13h46

Erdogan dénonce le Conseil de sécurité des Nations unies

Le président turc a dénoncé samedi cet organe de l'ONU, devenu selon lui le « Conseil de protection d'Israël », au lendemain du veto américain sur une résolution réclamant un cessez-le-feu à Gaza.

« Un autre monde est possible, mais sans l'Amérique. Les Etats-Unis se tiennent au côté d'Israël avec leur argent et leur équipement militaire. Hé, l'Amérique! combien allez-vous payer pour ça? » a encore lancé le président turc. « Chaque jour la Déclaration des droits humains est violée à Gaza », a-t-il continué.

13h16

Israël poursuit ses bombardements sur Gaza

«Les opérations dans la bande de Gaza se poursuivent », a indiqué samedi l'armée israélienne, ajoutant que « les troupes au sol poursuivaient les combats dans différents endroits ».

En l'espace de 24 heures, a affirmé de son côté le ministère de la Santé du Hamas, 71 morts et 160 blessés sont arrivés à l'hôpital Al-Aqsa de la ville de Deir al-Balah, à la suite de bombardements sur le centre de la bande de Gaza.

12h09

Abbas tient les Etats-Unis pour « responsables de l’effusion de sang » à Gaza

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a dit samedi tenir les Etats-Unis pour « responsables de l’effusion de sang » à Gaza, après leur veto à une résolution onusienne pour un cessez-le-feu entre le Hamas et Israël dans le territoire palestinien.

Qualifiant la position américaine d'« immorale », le président Abbas a dit tenir Washington « pour responsable de l’effusion de sang des enfants, des femmes et des personnes âgées palestiniens dans la bande de Gaza aux mains des forces d’occupation » israéliennes, d’après un communiqué de son bureau.

11h35

Les autorités modifient le parcours d’une manifestation en soutien aux Palestiniens

La préfecture de police de Paris a enjoint aux organisateurs d'une manifestation en soutien aux Palestiniens, qui devait partir samedi de la place de l'Opéra, de modifier leur itinéraire, a-t-elle indiqué. La manifestation, prévue à partir de 14h30 à l'appel notamment de syndicats et du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), devait initialement aller de la place de l'Opéra (IXe arrondissement) jusqu'à la place de la République (XIe).

Mais la préfecture de police a pris un arrêté pour interdire le cortège sur ce parcours. La manifestation pourra avoir lieu, mais devra partir de la place de la République pour aller jusqu'à la place de la Nation. Dans son arrêté, la préfecture de police explique avoir interdit le trajet de l'Opéra à la Nation, notamment « en raison de l'affluence dans ce secteur de Paris », connu pour ses grands magasins, très fréquentés le week-end, en particulier à l'approche des fêtes de fin d'année.

11h26

Quand la musique apaise, avec l’Israélienne Roni Kaspi

«Nous avons plus que jamais besoin de la musique » : la batteuse-chanteuse israélienne Roni Kaspi, programmée aux Trans Musicales, veut croire aux vertus curatrices de son art en ces temps heurtés au Proche-Orient et ailleurs. Rencontrée par l’AFP dans le cadre de ce festival de musiques actuelles qui se tient à Rennes jusqu’à dimanche, l’artiste de 23 ans ne s’étendra pas sur la guerre entre Israël et le Hamas.

« C’est dur de se réveiller le matin et voir les mauvaises nouvelles qui défilent sur le smartphone, j’essaye de rester toujours informée, de savoir si ma famille et mes amis sont en sécurité », consent-elle toutefois. L’autrice-compositrice-productrice confie qu’elle n’a passé qu’un mois au même endroit sur les trois dernières années à cause des tournées en solo ou au service du contrebassiste israélien Avishai Cohen, référence actuelle du jazz international. « Je vis là où sont mes valises, je n’ai pas vraiment de base ».

08h58

Les Etats-Unis « condamnent fermement » les attaques visant leur ambassade à Bagdad

Les Etats-Unis ont « condamné fermement » vendredi les attaques ayant visé leur ambassade à Bagdad ainsi que des troupes américaines et de la coalition en Irak, appelant les autorités irakiennes à « traduire les auteurs devant la justice ». « Les nombreuses milices alignées sur l’Iran qui opèrent librement en Irak menacent la sécurité et la stabilité de l’Irak, nos soldats et nos partenaires dans la région », a affirmé le département d’Etat américain dans un communiqué.

Des salves de roquettes ont été tirées vendredi à l’aube contre l’ambassade américaine située dans l’ultrasécurisée Zone verte de la capitale irakienne sans faire de blessés, illustrant le risque d’escalade régionale après deux mois de guerre entre Israël et le Hamas palestinien. L’attaque, qui n’a pas été revendiquée dans l’immédiat, est la première rapportée contre l’ambassade depuis que des groupes armés pro-Iran ont lancé à la mi-octobre des frappes similaires contre les soldats américains ou les forces de la coalition internationale antidjihadiste, en Irak ou en Syrie voisine.

08h45

PNL revient chanter pour « un jour de paix » à Gaza

Le groupe de rap PNL est sorti de son silence pour plaider en faveur d'« un jour de paix » à Gaza, théâtre du conflit entre Israël et le Hamas depuis deux mois, dans un single mis en ligne vendredi soir. « J’peux pousser la mélo, j’peux faire que ça », chante le duo composé d’Ademo et son frère N.O.S, dans ce titre disponible depuis vendredi minuit sur les plateformes de streaming, promis à des écoutes par millions.

« Parfois on oublie qu’on est fait de la même chair (…) Paix sur Gaza », poursuivent les deux frères, de leurs vrais noms Tarik et Nabil Andrieu, sur un flow planant. « Pour l’amour de la vie/Au nom de l’humanité/Dieu est grand/Un jour de paix », avait écrit PNL sur le réseau social X (ex-Twitter) jeudi soir, dans un message visionné dix millions de fois en vingt-quatre heures.

« Ce conflit engendre une souffrance extrême qui nous saute au visage et nous ne pouvons détourner les yeux. Impossible, quand ça tourne au génocide », avait ensuite écrit le groupe sur Instagram. N.O.S a précisé sur le même réseau que « les fonds seront reversés à des associations venant en aide à la Palestine ou ailleurs, visant à aider des civils opprimés dans le monde entier ».

08h33

L’Iran met en garde contre « une explosion » régionale après le véto américain

L’Iran a mis en garde samedi contre « la possibilité » d'« une explosion incontrôlable » au Moyen-Orient si les Etats-Unis continuaient à soutenir Israël dans la guerre contre le Hamas à Gaza.

« Tant que l’Amérique soutiendra les crimes du régime sioniste et la poursuite de la guerre (…) il y a la possibilité d’une explosion incontrôlable de la situation dans la région », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian au cours d’une conversation téléphonique avec le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, selon un communiqué du ministère publié samedi.

Cet échange s’est tenu alors que les Etats-Unis ont mis leur véto vendredi à une résolution du Conseil de sécurité appelant à un « cessez-le-feu humanitaire immédiat » à Gaza. Ce texte, qui a recueilli 13 voix en faveur, une contre et une abstention (Royaume-Uni), avait été préparé par les Emirats arabes unis après l’invocation sans précédent par Antonio Guterres de l’article 99 de la Charte des Nations unies permettant d’attirer l’attention du Conseil sur un dossier qui « pourrait mettre en danger le maintien de la paix et de la sécurité internationales ».

08h26

Le Hamas fustige le véto américain

Le Hamas a « fermement condamné » samedi le véto américain, le qualifiant de « position immorale et inhumaine » et de « participation directe » aux « massacres », selon Ezzat al-Rishq, haut-responsable politique du mouvement.

Dans la bande de Gaza, les bombardements israéliens ont fait 17.487 morts, pour plus des deux tiers des femmes et des moins de 18 ans, selon un dernier bilan publié vendredi par le ministère de la Santé du Hamas.

08h20

Projet de résolution pour forcer Israël à respecter ses obligations humanitaires

Un projet de résolution soumis à l’OMS par 17 pays membres et la Palestine, au statut particulier, exige vendredi qu’Israël respecte pleinement ses obligations de protection envers les personnels médical et humanitaire dans la bande de Gaza, soumise à un intense pilonnage de l’armée israélienne.

Ce texte doit être examiné dimanche au cours d’une session spéciale du Conseil exécutif de l’Organisation mondiale de la santé, convoquée pour discuter « de la situation sanitaire dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est. » Il est présenté par l’Algérie, l’Arabie saoudite, la Bolivie, la Chine, l’Egypte, les Emirats arabes unis, l’Indonésie, l’Irak, la Jordanie, le Liban, la Malaisie, le Maroc, le Pakistan, la Palestine, le Qatar, la Tunisie, la Turquie et le Yémen.

« Le Conseil exécutif se déclare vivement préoccupé par la situation humanitaire catastrophique qui prévaut dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, et plus particulièrement par les opérations militaires menées dans la bande de Gaza », peut-on lire en préambule de ce projet. Le texte s’inquiète du « siège qui est mené » et de l’ampleur « des dommages considérables causés au secteur de la santé publique. »

08h11

Les Etats-Unis bloquent à l’ONU l’appel à un cessez-le-feu humanitaire immédiat à Gaza

Les Etats-Unis ont mis leur véto vendredi à une résolution du Conseil de sécurité appelant à un « cessez-le-feu humanitaire immédiat » à Gaza, malgré la pression du secrétaire général qui a dénoncé la « punition collective » infligée aux Palestiniens.

Le projet de résolution qui a recueilli 13 voix en faveur, une contre (Etats-Unis) et une abstention (Royaume-Uni) avait été préparé par les Emirats arabes unis après l’invocation sans précédent par Antonio Guterres mercredi de l’article 99 de la Charte des Nations unies permettant au secrétaire général d’attirer l’attention du Conseil sur un dossier qui « pourrait mettre en danger le maintien de la paix et de la sécurité internationales ».

Mais les Américains, alliés d’Israël qui ont vendredi mis leur véto pour la 35e fois depuis 1970 à une résolution sur le dossier israélo-palestinien (sur 39 au total), ont répété vendredi leur hostilité à un cessez-le-feu.

08h00

Bienvenue sur ce live

Bonjour à toutes et à tous. La rédaction de 20 Minutes reste mobilisée chaque jour pour vous informer sur la situation au Proche-Orient.

Sujets liés