20 Minutes : Actualités et infos en direct
LIVEGuerre Hamas-Israël EN DIRECT : Véto américain à une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU sur un « cessez-le-feu » à Gaza...
live

Terminé

Guerre Hamas-Israël EN DIRECT : Véto américain à une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU sur un « cessez-le-feu » à Gaza...

LIVESuivez avec nous les dernières informations sur le conflit au Proche-Orient
Des Palestiniens inspectent les décombres suite à une frappe aérienne israélienne sur la mosquée et l'hôpital de Jaffa à Deir el-Balah, le 8 décembre 2023.
Des Palestiniens inspectent les décombres suite à une frappe aérienne israélienne sur la mosquée et l'hôpital de Jaffa à Deir el-Balah, le 8 décembre 2023. - Omar Ashtawy apaimages/SIPA / SIPA
M.C et C.d.S

M.C et C.d.S

L’ESSENTIEL

  • Des affrontements ont eu lieu jeudi entre l’armée israélienne et des combattants du Hamas à Khan Younès, la plus grande ville du sud de la bande de Gaza.
  • Le bilan à Gaza s’est alourdi jeudi pour atteindre 17.177 morts, à 70 % des femmes et des moins de 18 ans, tués par les bombardements israéliens, selon le ministère de la Santé du Hamas.
  • Israël a commencé jeudi soir à célébrer Hanouka, la fête juive des Lumières. A Tel-Aviv, des familles et proches des otages ont participé à une veillée où ils ont allumé les bougies d’une menorah géante, ou chandelier, comptant symboliquement 138 branches, en hommage aux personnes toujours otages du Hamas.

A LIRE AUSSI

A VOIR


1h00

Ce live est terminé

Bonne nuit à toutes et à tous, on se retrouve au matin.

23h55

L'opération dans le sud de Gaza pourrait durer 3 à 4 semaines

Selon le journaliste israélien Barak Ravid, l'Etat hébreux compte continuer ses opérations dans le sud de la bande de Gaza pour « trois ou quatre » semaines.

21h49

Véto américain à une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU sur un « cessez-le-feu » à Gaza

Les Etats-Unis ont mis leur véto vendredi à une résolution du Conseil de sécurité appelant à un « cessez-le-feu humanitaire immédiat » à Gaza, malgré la pression du secrétaire général qui a dénoncé la « punition collective » infligée aux Palestiniens.

Le projet de résolution qui a recueilli 13 voix en faveur, une contre (Etats-Unis) et une abstention (Royaume-Uni) avait été préparé par les Emirats arabes unis après l'invocation sans précédent par Antonio Guterres mercredi de l'article 99 de la Charte des Nations unies permettant au secrétaire général d'attirer l'attention du Conseil sur un dossier qui « pourrait mettre en danger le maintien de la paix et de la sécurité internationales ».

21h11

Deux soldats blessés dans une tentative de libérer des otages (armée)

L’armée israélienne a reconnu vendredi l’échec d’une opération visant à libérer des otages dans la bande de Gaza, dans laquelle deux soldats ont été grièvement blessés et, selon le mouvement palestinien Hamas, un otage est mort.

En représailles à une attaque meurtrière sans précédent du mouvement islamiste sur le sol israélien le 7 octobre, lors de laquelle 240 personnes ont été enlevées, l’armée israélienne mène des bombardements aériens et des opérations terrestres dans la bande de Gaza pour « anéantir » le Hamas et libérer les otages.

« Dans la nuit (de jeudi à vendredi), deux soldats israéliens ont été grièvement blessés lors d’une opération visant à secourir des otages détenus par le Hamas dans la bande de Gaza », a indiqué l’armée dans un communiqué. « Aucun otage n’a été sauvé », a-t-elle ajouté, affirmant « qu’au cours de l’opération, de nombreux terroristes ayant participé à l’enlèvement et à la garde des otages ont été tués ».

19h16

« Je ne sais pas s’ils l’ont violée » témoigne la sœur d’une otage

18h57

Le Hamas appelle le Conseil de sécurité à mettre fin à la « guerre brutale » à Gaza

Le mouvement islamiste palestinien Hamas a appelé vendredi le Conseil de sécurité de l’ONU à mettre fin à la « guerre brutale » dans la bande de Gaza, où plus de 17.400 Palestiniens ont été tués en deux mois de guerre avec Israël.

« Nous appelons le Conseil de sécurité, la communauté internationale et tous les pays du monde à mettre fin à cette guerre brutale et à sauver la bande de Gaza avant qu’il ne soit trop tard », a indiqué le bureau de presse du Hamas dans un communiqué.

18h28

Situation « apocalyptique » à Gaza, dénoncent des ONG

«Ceux qui ont survécu aux bombardements courent désormais un risque imminent de mourir de faim et de maladie », affirment Save the children et d'autres ONG internationales. « Des centaines d'enfants faisant la queue pour une seule toilette », « des asticots dans des plaies », « des enfants amputés sans anesthésiant » : « nous manquons de mots pour décrire les horreurs qui se déroulent à Gaza », s'indigne Alexandra Saieh, de Save the children.

« Des enfants et des familles errent dans les rues de ce qui n'a pas été rasé, sans nourriture, sans nulle part où aller et sans rien pour survivre », poursuit-t-elle lors d'un briefing en distanciel d'une dizaine d'ONG avec la presse.

18h06

Macron appelle Netanyahou à l’ouverture d’un deuxième accès pour acheminer l’aide à Gaza

Le président français Emmanuel Macron a insisté vendredi auprès du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou pour l’ouverture d’un deuxième « point de passage » entre Israël et la bande de Gaza, à Kerem Shalom, afin d’acheminer l’aide dont les civils palestiniens ont « urgemment besoin ».

Lors d’un entretien téléphonique, « le président de la République a rappelé la nécessité de protéger les civils de Gaza et souligné l’importance de parvenir à un cessez-le-feu durable », a rapporté l’Elysée.

17h34

A l’ONU, les Etats-Unis rejettent les appels à un « cessez-le-feu immédiat » à Gaza

«Bien que les Etats-Unis soutiennent une paix durable, où les Israéliens et les Palestiniens peuvent vivre en paix et dans la sécurité, nous ne soutenons pas les appels à un cessez-le-feu immédiat », a-t-il déclaré, estimant que cela « planterait les graines d'une future guerre », le Hamas n'ayant « aucun désir d'une paix durable ».

17h34

Des ministres de pays arabes appellent à une fin « immédiate » des hostilités

«Notre message est que nous pensons qu'il est absolument nécessaire de mettre fin aux combats immédiatement », a déclaré le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Fayçal ben Farhane, au nom de plusieurs pays arabes, appelant à ce que le Conseil de sécurité de l'ONU approuve une résolution sur un cessez-le-feu humanitaire à Gaza.

17h25

Entre mobilisation acharnée et équilibre familial, la double vie des proches d’otages

Notre journaliste Octave Odola a rencontré des familles d'otages israéliens de passage à Paris. Retrouvez leurs témoignages ici :

17h00

Des Palestiniens dévêtus détenus par les forces israéliennes

16h22

Les violences du Hamas ne justifient pas la « punition collective » des Palestiniens, dit le chef de l’ONU

«Si les tirs indiscriminés de roquettes du Hamas vers Israël, et l'utilisation de civils comme boucliers humains sont des violations du droit de la guerre, un tel comportement n'absout pas Israël de ses propres violations », a insisté Antonio Guterres, qui a pour la première fois invoqué l'article 99 de la Charte de l'ONU pour provoquer cette réunion extraordinaire du Conseil sur un dossier qui « pourrait mettre en danger le maintien de la paix et de la sécurité internationales ».

16h13

Quatre combattants pro-Hezbollah tués dans une frappe de drone israélienne en Syrie

Quatre combattants pro-Hezbollah ont été tués dans une frappe de drone israélienne sur leur voiture dans le sud de la Syrie, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

« Quatre combattants travaillant pour le compte du Hezbollah ont été tués dans la frappe de drone israélienne sur une voiture à Baath », dans la province de Qouneitra, a déclaré à l’AFP le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane, ajoutant ne pas être en mesure de préciser si ces combattants étaient syriens ou non, mais assurant qu’ils ne faisaient pas partie de l’armée syrienne.

15h53

A Gaza où la situation sanitaire est « au-delà de l’imaginable »

«La situation devient de plus en plus terrible de jour en jour… littéralement au-delà de l’imaginable », a déclaré le porte-parole de l’OMS, Christian Lindmeier, devant la presse à Genève. Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) a indiqué jeudi soir que seuls 14 des 36 hôpitaux de la bande de Gaza fonctionnaient encore tant bien que mal.

« Des enfants et des gens qui supplient et pleurent pour [avoir de] l’eau, nous en sommes là, à un stade où les approvisionnements les plus courants, les plus basiques, ne sont plus accessibles », a souligné Christian Lindmeier. L’estimation de la disponibilité en eau actuellement à Gaza est « d’un ou deux litres d’eau fraîche par jour, pour tous les usages, pas seulement pour boire », a-t-il ajouté.

Les habitants ont « commencé à couper les poteaux téléphoniques pour avoir un peu de bois pour se chauffer ou peut-être cuisiner, en admettant qu’ils aient de quoi », s’est-il inquiété. « La civilisation est sur le point de s’effondrer », a-t-il mis en garde.

15h49

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 17.487 morts

Le ministère de la Santé du Hamas palestinien a annoncé vendredi que les bombardements israéliens dans la bande de Gaza avaient fait 17.487 morts depuis le début de la guerre le 7 octobre, à 70 % des femmes et des enfants et jeunes de moins de 18 ans.

Le ministère fait également état de dizaines de milliers de blessés dont beaucoup ne peuvent être pris en charge faute de moyens, de soignants et de place dans les hôpitaux engorgés. « Nous perdons chaque jour des dizaines de blessés faute de soins », a déclaré son porte-parole, Ashraf al-Qidreh, pointant le « délai [nécessaire] pour sortir de Gaza » les blessés graves.

15h07

Deux hauts responsables du Hamas ajoutés à la liste noire des organisations terroristes de l’UE

Deux hauts responsables de la branche militaire du mouvement islamiste palestinien Hamas ont été ajoutés à une liste noire de l'Union européenne sanctionnant les personnes ou organisations impliquées dans des actes terroristes, a annoncé vendredi le Conseil de l'UE.

Il s'agit de Mohammed Deif et Marwan Issa, tous deux originaires de Gaza. Les sanctions consistent en un gel des éventuels avoirs qu'ils détiendraient dans l'UE et une interdiction faite à tout opérateur européen de les financer, a précisé le Conseil dans un communiqué.

14h32

Le bilan des Palestiniens tués en Cisjordanie monte à six

Les forces israéliennes ont tué vendredi par balles six Palestiniens, dont deux présentés par Israël comme des combattants, dans un camp de réfugiés du nord de la Cisjordanie occupée, a rapporté le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne.

Les six hommes, dont deux étaient âgés de 14 et 18 ans, ont été tués par « des balles de l’occupation dans le camp de réfugiés d’al-Fara », dans la région de Tubas. Enveloppées dans des drapeaux palestiniens, des dépouilles ont été transportées à travers le camp à l’occasion des funérailles, auxquelles ont participé des hommes armés et encagoulés, a constaté un journaliste de l’AFP.

11h20

Le bombardement qui a tué un journaliste de Reuters au Liban s’est produit dans « une zone de combat active »

Le bombardement qui a tué un journaliste de l'agence Reuters et blessé six autres, dont deux de l'Agence France-Presse (AFP), le 13 octobre dans le sud du Liban, s'est produit dans « une zone de combat active », a indiqué vendredi l'armée israélienne à l'AFP.

Une enquête de l'AFP sur ce bombardement, publiée jeudi, désigne un obus de char israélien. Une enquête de l'agence Reuters, également publiée jeudi, conclut elle aussi à des tirs de char israéliens. Interrogé sur ces conclusions, un porte-parole de l'armée israélienne a souligné que le lieu où se trouvaient les journalistes était « une zone de combat active, où se produisent des échanges de tirs ». « Se trouver dans cette région est dangereux ». « L'incident est en cours d'examen », a précisé ce porte-parole à l'AFP, ajoutant que l'armée avait demandé la veille, le 12 octobre, à la Force intérimaire de l'ONU au Liban (Finul), « de vérifier qu'aucun civil ne se trouvait dans la zone de combat ».

Les reporters étaient venus couvrir les affrontements transfrontaliers entre l'armée israélienne et des groupes armés dans le sud du Liban, où la communauté internationale s'inquiète du risque d'extension du conflit entre Israël et le Hamas depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza le 7 octobre.

11h04

Le poète Refaat Alareer tué dans une frappe à Gaza

Le poète palestinien Refaat Alareer a été tué dans une frappe israélienne, ont annoncé ses proches dans la nuit de jeudi à vendredi. « L'assassinat de Refaat est tragique, douloureux et scandaleux. C'est une perte immense », a commenté sur X son ami Ahmed Alnaouq après des raids mortels jeudi soir dans le nord de la bande de Gaza, selon le ministère de la Santé de l'administration du Hamas. « Mon coeur est brisé, mon ami et mon collègue Refaat Alareer a été tué avec sa famille il y a quelques minutes [...] Je n'arrive pas à y croire. Nous aimions chacun cueillir des fraises ensemble », a écrit sur Facebook son ami, le poète gazaoui Mosab Abu Toha.

Professeur de littérature anglaise à l'université islamique de Gaza, où il enseignait notamment Shakespeare, Refaat Alareer était l'un des cofondateurs du projet We are not numbers ( »Nous ne sommes pas des chiffres »), jumelant des auteurs de Gaza à des « mentors » à l'étranger qui les aident à écrire des récits en anglais sur leur réalité. Il avait édité le livre Gaza writes back, des chroniques de la vie à Gaza par des jeunes auteurs palestiniens, et publié Gaza unsilenced, non traduits en français.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Quelques jours après le début de l'offensive terrestre israélienne, Refaat Alareer avait dit refuser de quitter le nord de la bande de Gaza, épicentre alors des combats. Il avait publié sur X un poème devenu viral intitulé If I must die (Si je devais mourir) qui se conclut par ces mots: « Que cela apporte de l'espoir, que cela soit un conte ».

Sujets liés