20 Minutes : Actualités et infos en direct
CONFLITGuerre Hamas – Israël : Un civil israélien tué après un tir de missile antichar depuis le Liban
live

Terminé

Guerre Hamas – Israël : Un civil israélien tué après un tir de missile antichar depuis le Liban

CONFLIT
Retrouvez les informations sur le conflit au Proche-Orient du jeudi 7 décembre 2023
De la fumée s'élève après une frappe israélienne à Al-Khuazah, au Liban le 4 décembre 2023 (image d'illustration).
De la fumée s'élève après une frappe israélienne à Al-Khuazah, au Liban le 4 décembre 2023 (image d'illustration). - CHINE NOUVELLE/SIPA / SIPA
X.M., X.R., C.d.S

X.M., X.R., C.d.S

L’ESSENTIEL

  • L’armée israélienne continue ce jeudi d’attaquer dans toutes les directions la bande de Gaza, après avoir pris la grande ville de Khan Younès.
  • Prédisant un « effondrement total de l’ordre public bientôt » à Gaza, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a de nouveau appelé à un cessez-le-feu humanitaire, s’attirant une fin de non-recevoir cinglante d’Israël. Le gouvernement israélien a seulement autorisé la livraison d’un « supplément minimal » de carburant à Gaza pour éviter un « effondrement humanitaire ».
  • Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré mercredi que les forces israéliennes « encerclaient la maison de [Yahya] Sinouar », le chef du Hamas dans la bande de Gaza, à Khan Younès.

A VOIR

A LIRE


22h53

Ce live est désormais terminé, merci de nous avoir suivis !

22h42

Biden souligne à Netanyahu « la nécessité absolue de protéger les civils »

22h25

Macron fixera la date d’un hommage aux victimes du Hamas « dans les semaines à venir »

Emmanuel Macron a promis jeudi de fixer « dans les semaines à venir » la date d'un hommage aux victimes de l'attaque du Hamas le 7 octobre en Israël, estimant devoir attendre car des familles « ont encore des otages ».

« Évidemment, nous rendrons un hommage à tous les enfants partis et à tous les proches. Simplement, c'est en concertation avec les familles que je déciderai de la date », a expliqué le chef de l'Etat lors d'une cérémonie à l'Elysée où il s'est vu remettre le prix annuel de la Conférence européenne des rabbins (CER) qui récompense la lutte contre l'antisémitisme et la sauvegarde des libertés religieuses.

22h07

La TV israélienne diffuse des vidéos de prisonniers palestiniens en sous-vêtements à Gaza

Les chaînes de télévision israéliennes ont diffusé jeudi des vidéos montrant des dizaines de Palestiniens en sous-vêtements, les yeux bandés, sous la garde de soldats israéliens dans la bande de Gaza, provoquant une vive polémique sur les réseaux sociaux.

Parmi les hommes arrêtés, des témoins, journalistes et proches ont reconnu le reporter Diaa Al-Kahlout, correspondant à Gaza du média The New Arab.

Ce site d’information basé à Londres a indiqué « que l’occupation israélienne a arrêté des dizaines de Gazaouis, dont le correspondant de The New Arab dans la bande de Gaza », sur X (ex-Twitter).

Un article paru dans la publication anglophone de The New Arab précise que leur journaliste fait partie « des dizaines d’habitants de Gaza arrêtés par l’armée israélienne à Gaza et (qui) ont été forcés à se déshabiller ».

20h54

On rembobine

Si vous n'avez pas suivi l'actualité de la journée, c'est l'heure du récap' concocté par nos soins, à lire juste ici :

17h00

L’ONU voit des « signes prometteurs » de l’ouverture « prochaine » d’un second passage dans Gaza

Une ouverture du passage de Kerem Shalom entre Israël et la bande de Gaza, qui s'ajouterait à celui de Rafah sur la frontière entre l'Egypte et Gaza, « changerait la nature même de l'accès de l'aide humanitaire » dont le territoire palestinien a désespérément besoin, a déclaré le chef des opérations humanitaires de l'ONU Martin Griffiths lors d'un point de presse à Genève.

16h36

Israël défend sa gestion de la crise humanitaire à Gaza

«Nous essayons d'accroître l'aide humanitaire et plus de 60.000 tonnes d'aide sont entrées via Rafah », point de passage avec l'Egypte, a expliqué à la presse Elad Goren, chef du Cogat, organisme du ministère israélien de la Défense, supervisant les activités civile dans les Territoires palestiniens.

Israël « ne sera pas un problème » à l'entrée de l'aide qui est une « question de logistique » dépendant de l'ONU, a-t-il ajouté, mettant en avant les canalisations d'eau réparées par Israël ou avec son concours et l'installation d'entrepôts à Rafah pour abriter de l'aide. Il a aussi rappelé l'autorisation donnée dans la nuit par Israël à l'entrée d'un « supplément minimal de carburant » jugé « nécessaire pour éviter un effondrement humanitaire ».

15h15

Les Palestiniens blessés par balle en Cisjordanie plus souvent touchés aux parties vitales

Le président international de l'ONG Médecins sans frontières (MSF) a expliqué que depuis le début de la guerre, il y avait eu un « net changement » dans le type de blessures constatées par le personnel de MSF dans les hôpitaux de ce territoire palestinien occupé.

« Le type de traumatisme auquel ils sont confrontés a complètement changé », a insisté Christos Christou, lors d'un point de presse au siège de MSF à Genève. « Dans le passé, le mécanisme de tir était différent. Ils visaient les membres » et « au lieu d'avoir des blessures aux membres, ils ont des blessures par balle à l'abdomen, au tronc et à la tête », a détaillé le responsable, soulignant que « ce changement dans le traumatisme s'accompagne de plus de morts. »

15h05

Un civil israélien tué après un tir de missile antichar depuis le Liban

La frappe a atteint la voiture dans laquelle circulait la victime, un homme de 60 ans, près de la localité de Matat, non loin de la frontière libanaise, ont indiqué les mêmes sources, l'armée israélienne ajoutant que « d'autres tirs du Liban vers Israël » ont été enregistrés jeudi.

14h39

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 17.177 morts

Le ministère de la Santé du Hamas palestinien a annoncé jeudi que les bombardements israéliens dans la bande de Gaza avaient fait 17.177 morts, à 70% des femmes et des enfants et jeunes de moins de 18 ans, en deux mois de guerre.

Le ministère a précisé que 350 personnes avaient trouvé la mort au cours des dernières 24 heures, alors que les opérations militaires israéliennes, lancées dans le nord de Gaza après l'attaque sanglante menée le 7 octobre par des commandos du Hamas sur le sol israélien, s'étendent désormais à l'ensemble du petit territoire surpeuplé.

13h52

Avec la guerre entre le Hamas et Israël, le Fatah est dos au mur

La guerre se déroule entre Israël et le Hamas à Gaza d'où il a été chassé en 2007. Mais elle suscite des remous dans les rangs du Fatah, le parti palestinien historique, plus que jamais incapable de peser sur le cours des évènements.

Le parti du président Mahmoud Abbas, au pouvoir au sein de l'Autorité palestinienne depuis sa création en 1994, donne l'impression d'assister en spectateur au conflit, au grand dam de la population palestinienne où sa popularité semble au plus bas alors que celle de ses rivaux du Hamas monte en flèche.

La voie des négociations que la direction du parti du chef historique, Yasser Arafat, prône depuis les accords d'Oslo de 1993 n'a toujours pas abouti à la création de l'Etat palestinien promis, tandis que le Hamas, qui a fait le choix de la lutte armée, se targue d'avoir remis la cause palestinienne au coeur des débats.

12h12

« Des preuves effrayantes » de l’attaque israélienne sur un groupe de presse au Liban

Amnesy International affirme avoir des « preuves effrayantes » concernant l'attaque israélienne du 13 octobre dernier dans laquelle Issam Abdallah, journaliste de l'agence Reuters, a été tué, et six autres personnes blessées.


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

11h59

Six morts et des dizaines de blessés dans une frappe sur une maison

Les autorités du Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, ont rapporté six morts et des dizaines de blessés dans une frappe sur une maison de Jabalia (nord), cinq dans le camp de Nuseirat (centre).

09h36

La frappe israélienne contre des reporters en octobre au Liban mérite une enquête pour « crime de guerre »

Le bombardement israélien qui a tué un journaliste et en a blessé six autres le 13 octobre dans le sud du Liban mérite une enquête pour « crime de guerre », ont estimé jeudi Amnesty International et Human Rights Watch auprès de l’AFP, à l’occasion de la présentation de leurs rapports jeudi.

09h31

Un obus de char israélien à l’origine de la mort de reporters au Liban en octobre, selon l’AFP

Une enquête de l’AFP sur le bombardement qui a tué un journaliste et en a blessé six autres dans le sud du Liban le 13 octobre, désigne un obus de char israélien. Le 13 octobre, Issam Abdallah, journaliste vidéo de l’agence Reuters, a été tué lors de frappes dans le sud du Liban qui ont également blessé six reporters – deux de Reuters, deux de la chaîne qatarie Al Jazeera et deux de l’Agence France-Presse, dont la photographe Christina Assi, grièvement atteinte et toujours hospitalisée.

09h12

On rembobine

Si vous n'avez rien suivi de l'actualité d'hier sur le conflit entre Israël et le Hamas, consultez le récap' fait chaque soir par la rédaction de 20 Minutes :

08h37

RSF demande l’ouverture aux journalistes du poste-frontière de Rafah

L'ONG Reporters sans frontières (RSF) appelle jeudi à l'ouverture aux journalistes du poste-frontière de Rafah à Gaza, où l'armée israélienne a étendu ses opérations au sol à l'ensemble du territoire. Ce point de passage entre Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, et l'Égypte, est contrôlé par les Palestiniens et les Égyptiens.

Cependant, souligne le communiqué de RSF, « Israël surveille toutes les activités à la frontière sud et a bombardé à quatre reprises cette porte frontalière au début de la guerre ». Dans ce communiqué, l'organisation appelle les autorités israéliennes et égyptiennes à « ouvrir les portes » du poste-frontière « afin que les journalistes puissent enfin aller et venir de part et d'autre de la frontière ».

« Les journalistes qui ont dû évacuer le nord sont désormais sommés par Israël de se rassembler à la frontière avec l'Égypte, sans possibilité de la traverser. A l'inverse, les reporters internationaux sont empêchés d'entrer », souligne l'organisation. « En deux mois de guerre, aucun reporter n'a été autorisé à entrer dans la bande de Gaza par Rafah, ce qui porte clairement atteinte à la capacité des médias à couvrir le conflit », poursuit-elle.

07h45

Le chef de l’ONU met en garde contre un « effondrement total de l’ordre public bientôt » à Gaza

Le secrétaire général de l’ONU a mis en garde mercredi contre un « effondrement total de l’ordre public bientôt » à Gaza, pilonnée par Israël, dans une lettre inédite au Conseil de sécurité fustigée par la diplomatie israélienne.

« Avec les bombardements constants des forces armées israéliennes, et en l’absence d’abris ou du minimum pour survivre, je m’attends à un effondrement total de l’ordre public bientôt en raison des conditions désespérées, ce qui rendrait impossible une aide humanitaire même limitée", écrit Antonio Guterres en invoquant pour la première fois depuis son arrivée à la tête des Nations unies en 2017 l’article 99 de la Charte qui lui permet d'« attirer l’attention du Conseil » sur un dossier qui « pourrait mettre en danger le maintien de la paix et de la sécurité internationale ».

« Une situation encore pire pourrait se produire, y compris des épidémies et une pression accrue vers des déplacements de masse vers les pays voisins », ajoute-t-il. Alors que l’aide humanitaire transitant par le point de passage de Rafah, entre l’Egypte et la bande de Gaza, est « insuffisante », « nous sommes simplement incapables d’atteindre ceux qui ont besoin d’aide à l’intérieur de Gaza », constate-t-il, décrivant des capacités humanitaires « décimées ».

07h31

Israël autorise un « supplément minimal » de carburant à Gaza pour éviter « un effondrement humanitaire »

Israël va autoriser un « supplément minimal de carburant » qu’il juge « nécessaire pour éviter un effondrement humanitaire » à Gaza, territoire palestinien où l’armée israélienne est en guerre contre le Hamas, a annoncé mercredi le bureau du Premier ministre. Cette annonce intervient dans un contexte de pression internationale accrue au moment où les combats s’intensifient dans le sud de la bande de Gaza et que l’ONU alerte contre « un effondrement total de l’ordre public bientôt en raison des conditions désespérées ».

« Le cabinet de sécurité a approuvé ce soir la recommandation du cabinet de guerre d’autoriser un supplément minimal de carburant », a déclaré le bureau de Benyamin Netanyahou sur X, ancien Twitter. Selon lui, cette hausse est « nécessaire pour éviter un effondrement humanitaire et l’apparition d’épidémies, dans le sud de la bande de Gaza », contrôlée par le Hamas.

07h20

La présidente de Harvard vivement critiquée après une audition au Congrès sur l’antisémitisme

La présidente de la prestigieuse université américaine de Harvard, Claudine Gay, s’est retrouvée mercredi sous le feu des critiques et fait face à des appels à sa démission après une audition parlementaire consacrée à l’antisémitisme sur les campus universitaires. Ce n’est pas la première fois que Claudine Gay et son établissement sont au centre d’une controverse : le conflit entre Israël et le Hamas déchaîne les passions dans plusieurs des universités les plus renommées des Etats-Unis, et Harvard en particulier a été sommée par des donateurs de condamner clairement des groupes d’étudiants propalestiniens.

Mardi, Claudine Gay et deux autres présidentes d’université ont été auditionnées à ce sujet par une commission parlementaire dont l’objectif affiché était de leur « faire rendre des comptes » après « d’innombrables manifestations antisémites ». L’élue républicaine Elise Stefanik a assimilé les appels de la part de certains étudiants à l'« intifada » – terme arabe signifiant « soulèvement » et renvoyant notamment à la première révolte palestinienne de 1987 contre l’occupant israélien – à une exhortation à un « génocide contre les juifs en Israël et dans le monde ». Elle a exigé de Claudine Gay qu’elle dise si ce type de slogan était contraire au code de conduite de Harvard.

« Nous souscrivons à un engagement en faveur de la liberté d’expression, même d’opinions répréhensibles, insultantes, haineuses », a répondu Claudine Gay. « Quand le discours se transforme en comportement qui viole nos politiques, y compris contre le harcèlement ou l’intimidation, nous prenons des mesures ».

Sujets liés