20 Minutes : Actualités et infos en direct
CONFLITGuerre Hamas - Israël : « Une catastrophe humanitaire inédite » a lieu à Gaza, d'après l'ONU
live

Terminé

Guerre Hamas - Israël : « Une catastrophe humanitaire inédite » a lieu à Gaza, d'après l'ONU

CONFLITRetrouvez avec nous les infos du dimanche 15 octobre sur la situation au Proche-Orient
Une Palestinienne embrasse le corps couvert de draps d'un enfant tué lors d'une frappe aérienne israélienne, le dimanche 15 octobre 2023, devant l'hôpital al-Aqsa à Deir el-Balah, dans le centre de la bande de Gaza.
Une Palestinienne embrasse le corps couvert de draps d'un enfant tué lors d'une frappe aérienne israélienne, le dimanche 15 octobre 2023, devant l'hôpital al-Aqsa à Deir el-Balah, dans le centre de la bande de Gaza. - Adel Hana/AP / SIPA

L’ESSENTIEL

  • Israël a continué samedi à appeler les Palestiniens à évacuer le nord de la bande de Gaza, leur laissant toutefois un peu plus de temps, avant une probable offensive terrestre, une semaine après l’attaque sans précédent du Hamas, qui a déclenché une guerre meurtrière. Un porte-parole de l’armée israélienne a assuré que l’offensive terrestre ne démarrerait pas dimanche, pour des raisons humanitaires.
  • Au moins 1.300 personnes, pour la plupart des civils, parmi lesquels au moins 130 ressortissants étrangers ou binationaux, dont 17 Français, ont été tués en Israël depuis l’attaque du 7 octobre. Plus de 2.200 Palestiniens, la plupart des civils, dont 724 enfants, selon les autorités locales, sont morts dans la bande de Gaza.
  • Israël indique avoir identifié au moins 120 personnes, civils, soldats et étrangers, qui ont été enlevées par le Hamas, classé organisation terroriste par les Etats-Unis, l’Union européenne et l’Etat Hébreu.

A VOIR

A LIRE AUSSI


2h00

Ce Live est terminé

Merci d’avoir été avec nous ce dimanche. La rédaction de 20 Minutes reste mobilisée et revient très vite avec un nouveau Live pour vous donner l’ensemble des informations sur la situation au Proche-Orient.

23h11

Le Moyen-Orient est « au bord de l’abîme », prévient le chef de l’ONU

Du côté de l’ONU, le secrétaire général Antonio Guterres a appelé le Hamas à libérer tous les otages et Israël à autoriser l’entrée de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza. « Gaza manque d’eau, d’électricité et d’autres fournitures essentielles », a déclaré Antonio Guterres dans un communiqué. Les stocks de nourriture, d’eau, de fournitures médicales et de carburant de l’ONU en Égypte, en Jordanie, en Cisjordanie et en Israël « peuvent être envoyés en quelques heures », a-t-il poursuivi, ajoutant que le personnel « doit être en mesure d’acheminer ces fournitures à l’intérieur et à l’extérieur de Gaza en toute sécurité et sans entrave ».

Il a demandé au Hamas de libérer les otages « immédiatement » et « sans conditions ». « Chacun de ces deux objectifs est valable en soi. Ils ne doivent pas devenir une monnaie d’échange », a déclaré Antonio Guterres, qui a affirmé qu’il était de son devoir de lancer ces deux appels « en ce moment dramatique, alors que nous sommes au bord de l’abîme au Moyen-Orient ».

22h48

Le chef de l'OMS appelle le Hamas à libérer les « otages civils »

Ce dimanche, le chef de l'Organisation mondiale de la Santé Tedros Adhanom Ghebreyesus a appelé le Hamas à libérer tous les « otages civils » israéliens, tout en se déclarant « très préoccupé » par les bombardements israéliens sur les « civils palestiniens » dans la bande de Gaza. Il a également qualifié les attaques du mouvement islamiste palestinien contre Israël d' « injustifiées », « horribles », « barbares et qui doivent être condamnées ».

Il s'est dit toutefois dit « très préoccupé par les attaques israéliennes sur les civils palestiniens ». « Des civils innocents et des enfants en payent le prix », a-t-il alerté depuis Manille, au Sommet mondial de la Santé à Berlin, selon ses services.

22h18

Découvrez en vidéo comment l'armée israélienne se prépare à une invasion terrestre de Gaza

21h45

La libération des Français, une « priorité absolue », selon Macron

Ce dimanche, lors de leur échange téléphonique, le chef de l'Etat français a également rappelé au président iranien Ebrahim Raïssique que « des Françaises et des Français étaient parmi les victimes et les otages retenus par l'organisation terroriste » Hamas. Il a également décrit leur libération comme « une priorité absolue pour la France ».

21h10

155 otages seraient aux mains du Hamas, selon Israël

Ce dimanche, l’armée israélienne a affirmé avoir notifié les familles de 155 otages de leur captivité. Le bilan était auparavant de 126 captifs aux mains du Hamas palestinien dans la bande de Gaza.

« Nous mettons en place des efforts colossaux pour la libération des otages », a assuré Daniel Hagari, un porte-parole militaire lors d’une conférence de presse.

20h43

La France apporte « du renseignement » à Israël, mais assure ne pas se joindre aux opérations militaires

La France apporte « du renseignement » à Israël, a indiqué le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, dans un entretien pour les journaux du groupe Ebra publié dimanche soir. Paris a assuré samedi ne pas avoir été sollicitée pour fournir de l'aide militaire à Israël et qu'il n'était « pas question » pour la France de se joindre à des opérations militaires. « Le renseignement fourni l'est dans le cadre du partenariat habituel entre nos deux pays », a précisé le ministre français.

« Nous avons malheureusement une longue expérience en matière de lutte antiterroriste et nos services de renseignements disposent de moyens et de capteurs particulièrement performants », a-t-il ajouté, sans plus de précisions. Le ministre a indiqué qu'il échangera avec son homologue israélien « la semaine prochaine ».

Réaffirmant qu' « Israël a le droit de se défendre et lutter contre les groupes terroristes qui l'ont frappé », l'Elysée a appelé samedi une nouvelle fois à prendre « toutes les mesures qui permettent d'épargner les civils » alors qu'Israël mène des bombardements intenses sur la bande de Gaza en riposte à l'attaque du Hamas.

20h17

Benzema affiche son soutien aux habitants de Gaza

Le footballeur français Karim Benzema a adressé dimanche « ses prières » aux habitants de Gaza dans un message publié sur les réseaux sociaux, sa première réaction au conflit opposant le Hamas et Israël. « Toutes nos prières pour les habitants de Gaza victimes une fois de plus de ces bombardements injustes qui n'épargnent ni femmes ni enfants », a écrit sur X (ex-Twitter) l'attaquant de 35 ans, transféré au club d'Al-Ittihad en Arabie saoudite en juin dernier.

19h42

Paris met en garde Téhéran contre « toute escalade ou extension » du conflit

Lors d’un entretien téléphonique, ce dimanche, Emmanuel Macron a « mis en garde » le président iranien Ebrahim Raïssi « contre toute escalade ou extension du conflit » entre Israël et le Hamas, « notamment au Liban ». Le président français a par ailleurs « rappelé la nécessité de condamner sans équivoque les attaques terroristes perpétrées par le Hamas en Israël et le droit d’Israël de se défendre, ainsi que d’éliminer les groupes terroristes qui ont frappé sa population ».

19h30

D’après Catherine Colonna, la France va poursuivre « ses efforts pour éviter un embrasement »

Lors de son point presse, la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna a également asssuré que la France allait poursuivre « ses efforts pour éviter un embrasement » au Proche-Orient où la guerre entre Israël et le groupe islamiste palestinien Hamas s’intensifie. « La situation est difficile, préoccupante. Elle est grave », a déclaré la ministre, appelant à la responsabilité de tous les dirigeants.

19h16

19 Français tués, 13 disparus, d'après le Quai d'Orsay

Ce dimanche, la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna a annoncé que le bilan des Français morts en Israël avait à nouveau évolué. « Des Français sont tombés sous les coups des terroristes, 19 Français ont été fauchés par le terrorisme », a-t-elle déclaré dans un point presse depuis Israël. Avant d'ajouter : « Nous sommes sans nouvelle fiable de 13 autres Français dont les cas sont inquiétants. Certains d'entre eux, peut-être, sont retenus en otage ».

19h03

« Une catastrophe humanitaire inédite », prévient l'ONU

L'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) a alerté dimanche sur une « catastrophe humanitaire inédite » en cours dans la bande de Gaza, attaquée par l'armée israélienne en représailles à une attaque sanglante du Hamas sur le sol israélien.

« Pas une goutte d'eau, pas un grain de blé, pas un litre de carburant n'a été autorisé à entrer à Gaza ces huit derniers jours », a affirmé Philippe Lazzarini, le chef de l'Unrwa, lors d'une conférence de presse, estimant que « Gaza se fait étrangler ». « Une catastrophe humanitaire inédite » se déroule dans le territoire palestinien, s'est-il alarmé.

18h59

Au Liban, le siège de la Finul touché par une roquette, selon l'ONU

Dans le sud du Liban, le siège des Casques bleus de l'ONU a été touché par une roquette, a indiqué la force des Nations unies en soulignant une intensification des échanges de tirs à la frontière israélo-libanaise.

« Notre siège à Naqoura a été touché par une roquette, nous nous employons à vérifier l'origine » du tir, a indiqué la Finul, la force de maintien de la paix au Liban (Finul) dans un communiqué, sans faire état de victime. « Les attaques contre des civils ou contre le personnel de l'ONU constituent des violations du droit international pouvant constituer des crimes de guerre », a-t-elle ajouté.

18h47

Le bilan s’alourdit du côté de Gaza

A Gaza, le bilan dans les frappes israéliennes s’alourdit. Il est désormais de 2.670 morts, contre 2.450 en milieu d’après-midi. D'après le ministère palestinien de la Santé du Hamas, 9.600 personnes ont également blessées dans les raids frappant Gaza.

18h43

Le secrétaire d’Etat Antony Blinken se dit confiant sur le passage de l’aide humanitaire vers Gaza.

La diplomatie américaine est sur le pont. Alors que le secrétaire d’Etat Antony Blinken doit retourner en Israël lundi, pour une deuxième visite en une semaine, il a assuré lors d’une visite au Caire que les alliés arabes des Etats-Unis ne voulaient pas de débordement du conflit et s’est en outre dit confiant sur le passage de l’aide humanitaire vers Gaza. « Rafah sera ouvert », a-t-il dit, en référence au terminal égyptien, unique ouverture de Gaza sur le monde non contrôlée par Israël. « Nous mettons en place avec l'ONU, l'Egypte et Israël un mécanisme pour acheminer de l'aide à ceux qui en ont besoin », a-t-il ajouté, alors que de premières cargaisons attendent dans le Sinaï égyptien.

L’Egypte, elle, a proposé la tenue d’un sommet régional et international sur « l’avenir de la cause palestinienne ».

18h23

La Fédération française de foot (FFF) condamne des propos relayés par un joueur de Nice sur le conflit Israël-Hamas

La décision est finalement tombée ce dimanche après la publication de propos jugés antisémites appelant à la violence sur le compte Instagram du joueur algérien de Nice Youcef Atal. Après avoir été saisi, le conseil de l'éthique de la Fédération française de football a condamné ses propos avec « la plus extrême fermeté ». « Les discours de haine ne sauraient être admis », a le président de la FFF Philippe Diallo annonçant que le conseil national de l'éthique de la Fédération avait été saisi. « C'est contraire à l'éthique de notre sport et aux valeurs que le football défend sans relâche », a-t-il affirmé.

La publication a été supprimée et le joueur s'est depuis excusé. « J'ai conscience que ma publication a choqué plusieurs personnes, ce qui n'était pas mon intention et je m'en excuse », a réagi dimanche sur Instagram Youcef Atal, ajoutant vouloir « clarifier (son) point de vue sans aucune ambiguïté: je condamne fermement toutes formes de violence, où que ce soit dans le monde, et je soutiens toutes les victimes ». « Jamais je ne soutiendrai un message de haine. La paix est un idéal auquel je crois fermement », a-t-il conclu.

Contacté par l'AFP, le parquet de Nice a précisé qu'il n'avait pas été saisi à ce stade.

17h44

L'Union européenne insiste sur « le droit d’Israël à se défendre conformément au droit international »

Dans un communiqué commun publié dimanche, l’Union européenne a insisté sur « le droit d’Israël à se défendre conformément au droit humanitaire et international face aux attaques violentes et indiscriminées » du Hamas.

« Nous réaffirmons l’importance de la fourniture d’une aide humanitaire d’urgence et sommes prêts à continuer à soutenir les civils qui en ont le plus besoin à Gaza, en coordination avec nos partenaires, en veillant à ce que cette aide ne soit pas détournée par des organisations terroristes. Il est essentiel d’empêcher une escalade régionale », ajoutent-ils.

17h37

L’invasion de Gaza par Israël « pourrait mener à un génocide », prévient la Ligue arabe

Ce dimanche, les patrons de la Ligue arabe et de la Commission de l’Union africaine au Caire ont souhaité donner l’alerte. L’offensive terrestre que l’armée israélienne semble préparer contre la bande de Gaza « pourrait mener à un génocide aux proportions sans équivalent ». Ils appellent en outre « les Nations Unies et la communauté internationale à arrêter une catastrophe ».

17h30

Israël confirme le rétablissement de l'eau dans Gaza

Nous vous le disions plus tôt, Israël a annoncé à la Maison blanche ce dimanche le rétablissement de la distribution d'eau dans le sud de la bande de Gaza. Une information confirmée par Ie pouvoir en place. « La décision de distribuer de l'eau dans le sud de Gaza, approuvée par le Premier ministre Benyamin Netanyahu et le président américain Joe Biden poussera la population civile vers le sud de la bande », a estimé le ministre israélien de l'Energie Israel Katz, dans un communiqué. L'eau avait été coupée depuis sept jour déjà, en représailles à l'attaque du Hamas sur le sol israélien.

17h11

Israël écarte une guerre à sa frontière avec le Liban

Le Liban doit-il craindre de futures tensions avec Israël ? A priori, non. Ce dimanche, le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, a affirmé son pays n’était « pas intéressé » par une guerre à la frontière avec le Liban, après une multiplication des échanges de tirs. « Nous ne voulons pas d’une escalade de la situation », a déclaré le ministre à des soldats, d’après une vidéo diffusée par son bureau, précisant toutefois que « si le Hezbollah choisit la voie de la guerre, il en paiera un très lourd tribut ».

Sujets liés