Canal de Suez bloqué : Retour sur une catastrophe commerciale inédite

MARITIME Le déblocage du porte-conteneurs, enlisé dans le sable, pourrait prendre des semaines, selon des experts

Lucie Bras
— 
Le navire Ever Given, bloqué en travers du Canal de Suez, le 24 mars 2021.
Le navire Ever Given, bloqué en travers du Canal de Suez, le 24 mars 2021. — AFP
  • La navigation est suspendue sur le canal de Suez, l’une des voies commerciales les plus empruntées au monde à cause de l’échouage d’un gigantesque porte-conteneurs en travers de la voie.
  • Des remorqueurs et une drague travaillent à dégager le géant des mers depuis mercredi matin.
  • En attendant, plusieurs navires bloqués dans le canal ont été placés dans une zone d’attente. Le déblocage de ce bateau de 22.000 tonnes pourrait prendre plusieurs jours, voire des semaines.

Venant de Chine, le navire Ever Given, l’un des plus gros porte-conteneurs au monde, faisait route vers les Pays-Bas mercredi quand il a été stoppé net en plein milieu du canal de Suez en Egypte. Depuis mercredi, le bateau a provoqué une suspension de la circulation dans l’une des voies commerciales les plus fréquentées au monde, provoquant un embouteillage massif. Et l’opération de déblocage pourrait prendre des semaines. Un incident rarissime, qui a déjà des conséquences sur le commerce mondial.

Que s’est-il passé ?

L’Ever Given, un bateau de plus de 400 mètres de long et 60 de haut, qui se rendait à Rotterdam en provenance d’Asie, s’est échoué dans la nuit de mardi à mercredi en travers du canal de Suez, peu après son entrée, non loin de la ville de Suez. L’Autorité du canal de Suez (SCA) a déclaré que le navire avait perdu le contrôle à cause de vents violents atteignant 74 km/h et d’une tempête de sable, courante en Egypte à cette époque de l’année.

Vue satellite du navire bloqué.
Vue satellite du navire bloqué. - AFP

Selon Bernhard Schulte Shipmanagement (BSM), la compagnie basée à Singapour qui assure la gestion technique du navire, les 25 membres d’équipage sont sains et saufs. Aucune pollution ni dommage sur la cargaison du navire n’ont été signalés.

Conséquence de ce blocage : au moins 150 navires chargés de pétrole, de pièces automobiles et de biens de consommation se sont accumulés des deux côtés du canal, rappelle le Guardian. Les experts prévoient un flot de réclamations auprès des compagnies d’assurances, en raison des nombreuses marchandises retenues.

Comment le débloquer ?

L’opération s’annonce délicate. D’abord parce que l’Ever Given est lourd, très lourd, avec ses 220.000 tonnes. Ce poids complique considérablement les opérations de déblocage. Certains experts pensent qu’il faudra décharger les 20.000 conteneurs qu’il transporte pour pouvoir débloquer le navire.

« C’est comme une énorme baleine échouée. C’est un poids énorme sur le sable. Nous pourrions combiner une réduction du poids en retirant les conteneurs, le pétrole et l’eau du navire, en plus des remorqueurs et du dragage du sable », a déclaré Peter Berdowski, PDG de la société de dragage spécialisée Boskalis, qui a envoyé des équipes sur place, à l’émission de télévision néerlandaise « Nieuwsuur ».

Huit remorqueurs sont engagés dans la course contre la montre pour déplacer le navire de 400 mètres de long, explique le Guardian. Des dragues nettoient le sable et la boue autour du navire, a déclaré Bernhard Schulte Shipmanagement, directeur technique de l’Ever Given. Des creuseurs sur la berge ont également creusé la partie avant.

l’exploitant du navire, Evergreen, a désigné des équipes d’experts de la société néerlandaise Smit Salvage, mais aussi des Japonais de Nippon Salvage, pour mettre en place « un plan plus efficace » de sauvetage du navire. Les premiers experts devraient arriver ce jeudi.

Les travaux désensablage du bateau bloqué dans le canal de Suez, le 24 mars 2021 en Egypte.
Les travaux désensablage du bateau bloqué dans le canal de Suez, le 24 mars 2021 en Egypte. - /AP/SIPA

Que représente le canal de Suez dans le commerce ?

Inauguré en 1869, le canal a depuis connu plusieurs phases d’agrandissement et de modernisation afin d’accompagner les évolutions du commerce maritime. Trait d’union entre l’Asie et l’Europe, il permet de réduire drastiquement les distances commerciales : 6.000 km de moins entre Singapour et Rotterdam par exemple, soit une à deux semaines de temps de trajet gagné, par rapport au contournement de l’Afrique. En 2019, environ 50 navires par jour sont passés par cette voie, représentant près d’un tiers du trafic mondial de porte-conteneurs. Ci-dessous, une carte comparative du trafic entre le 16 et le 23 mars, date de l’échouage de l’Ever Given.

Peut-il y avoir des conséquences sur le commerce mondial ?

Selon une carte du site vesselfinder, des dizaines de navires attendent aux deux extrémités du canal et dans la zone d’attente située au milieu du canal. Plusieurs remorqueurs dépêchés par l’Autorité du canal de Suez (SCA) tentent de dégager le géant des mers depuis mercredi matin.

L’incident devrait ralentir le transport maritime durant quelques jours, mais les conséquences en termes économiques devraient toutefois rester limitées si la situation ne s’éternise pas, selon des experts.

« Nous n’avons jamais rien vu de tel auparavant, mais il est probable que la congestion (…) prendra plusieurs jours ou semaines pour se résorber, car elle devrait avoir un effet d’entraînement sur les autres convois, les plannings et les marchés mondiaux », estime Ranjith Raja, responsable de la recherche sur le pétrole du Moyen-Orient et le maritime chez l’agrégateur de données financières Refinitiv. La nouvelle a fait bondir les cours du pétrole mercredi.