L’Egypte récupère 5.000 antiquités détenues par un musée américain

PATRIMOINE Il s’agit notamment de manuscrits, de masques funéraires et de têtes de statues en pierre

20 Minutes avec agences

— 

L'Egypte a remis la main sur des parties de cercueils qui seront entreposées dans un musée au Caire.
L'Egypte a remis la main sur des parties de cercueils qui seront entreposées dans un musée au Caire. — G. TOMASEVIC / REUTERS

Des milliers d’œuvres antiques ont atterri sur le sol égyptien. Elles étaient sorties du territoire de manière frauduleuse et avaient été retrouvées dans le Musée de la Bible à Washington, a annoncé le ministère du Tourisme et des Antiquités dans un communiqué ce mercredi.

Selon le responsable en charge du dossier des pièces restituées, Chaabane Abdeljawad, cité dans le communiqué, il s’agit de près de 5.000 antiquités, principalement des manuscrits, mais aussi des masques funéraires, des parties de cercueils et des têtes de statues en pierre. Les pièces seront entreposées au Musée copte du Caire, a ajouté le texte.

Une disparition inexpliquée

Il n’était pas clair dans l’immédiat comment et par qui ces pièces ont été sorties illégalement d’Egypte et comment elles sont arrivées au Musée de la Bible à Washington. Mais les autorités égyptiennes négocient depuis des années avec ce musée pour les récupérer.

Durant la révolte populaire de 2011 qui chassa Hosni Moubarak du pouvoir, de très nombreuses pièces de l’inestimable patrimoine égyptien ont été endommagées, détruites ou volées puis sorties illégalement du pays. Des milliers d’œuvres ont par la suite refait surface sur le marché international, sur des sites Internet ou lors de ventes aux enchères.