Egypte: Un homme condamné à mort pour un attentat dans une église du Caire en 2017

TERRORISME Dix personnes dont un policier avaient été tuées lors de cet attentat revendiqué par Daesh

20 Minutes avec agences

— 

Une église orthodoxe au Caire, en Egypte.
Une église orthodoxe au Caire, en Egypte. — THOMAS COEX / AFP

Un Egyptien a été condamné à mort par pendaison ce dimanche pour avoir commis un attentat en 2017 dans une église au Caire (Egypte), a annoncé une source judiciaire. Armé de fusils d’assaut, de munitions et d’une bombe qu’il avait l’intention de faire exploser dans l’église Saint-Mina à Helouane, l’homme avait ouvert le feu près du lieu de culte.

Dix personnes avaient été tuées, dont un policier. Cet attentat, qui visait la minorité chrétienne copte, avait été revendiqué par Daesh.

Un autre condamné à mort par contumace

L’homme a été condamné pour le « meurtre de neuf Coptes et d’un policier », « possession d’armes », et « formation d’un groupe terroriste lié à l’EI (Etat islamique) », a précisé cette source judiciaire. Un autre individu, en fuite, a également été condamné à mort par contumace.

Deux personnes ont, elles, écopé d’une peine d’emprisonnement à perpétuité. Quatre autres ont été condamnés à dix ans de prison et deux à trois ans. Un accusé a été acquitté. Tous les condamnés ont la possibilité de se pourvoir en cassation.

La minorité copte orthodoxe visée​

Depuis 2016, plus d’une centaine de personnes ont été tuées dans des attentats revendiqués par Daesh ciblant la minorité copte orthodoxe. En novembre dernier, sept personnes ont perdu la vie dans un attentat contre un bus transportant des fidèles revenant d’un pèlerinage à Minya, au sud du Caire.

Depuis la destitution par l’armée du président islamiste Mohamed Morsi en 2013, les forces de sécurité affrontent des groupes extrémistes très actifs, principalement dans le Sinaï (nord-est). Des centaines de personnes accusées de terrorisme ont ainsi été arrêtées et condamnées. Les ONG de défense des droits humains accusent régulièrement le régime de recourir à la torture et de ne pas assurer des procès équitables aux personnes poursuivies.