Egypte: Les deux personnes tuées lors de l'attaque au couteau sont allemandes

DRAME On ignore encore si l’assaillant est un sympathisant de Daech…

D.B. avec AFP

— 

Une plage, le 15 juillet 2017 dans la ville de Hurghada, en Égypte, où la veille, un homme égyptien a poignardé deux touristes allemands et en a blessé quatre autres. AFP PHOTO / MOHAMED EL-SHAHED
Une plage, le 15 juillet 2017 dans la ville de Hurghada, en Égypte, où la veille, un homme égyptien a poignardé deux touristes allemands et en a blessé quatre autres. AFP PHOTO / MOHAMED EL-SHAHED — AFP

On en sait un peu plus sur l’attaque au couteau sur une plage de la station balnéaire de Hourghada dans l’est de l'Egypte.

Les deux femmes tuées vendredi dans une sont de nationalité allemande, a confirmé samedi le ministère allemand des Affaires étrangères. « Nous avons à présent la triste certitude que deux touristes allemandes ont perdu la vie lors de l’attaque de Hourghada », a indiqué une porte-parole du ministère dans un communiqué.

On avait évoqué vendredi des victimes ukrainiennes

Une incertitude subsistait encore jusqu’ici sur la nationalité des victimes. Un responsable du ministère égyptien de la Santé avait indiqué à l’AFP, sous couvert de l’anonymat, que les deux femmes étaient allemandes. Mais le site officiel du journal gouvernemental Al-Ahram parlait lui de victimes ukrainiennes.

« Au vu des informations dont nous disposons, l’attaque visait des touristes étrangers, un acte particulièrement sournois et criminel, qui nous bouleverse et nous met en colère », a souligné la porte-parole du ministère allemand.

Pas de revendication

Les autorités égyptiennes, de leur côté, n’ont pas à ce stade donné d’informations définitives sur les motifs de l’assaillant de Hourghada, qui a été arrêté. On ignore encore s’il est lié à des groupes extrémistes comme l’organisation Etat islamique (EI) qui a revendiqué plusieurs attentats meurtriers contre les forces de l’ordre, les touristes et la minorité chrétienne.

La dernière attaque dans une station balnéaire égyptienne remonte à janvier 2016 et trois touristes européens y avaient été blessés à l’arme blanche. Quoi qu’il en soit, l’attaque risque de porter un nouveau coup au tourisme, un secteur clé de l’économie d’Egypte qui tentait d’attirer à nouveau les touristes après des années d’instabilité.