Toutankhamon: Il y aurait bien une chambre secrète dans la tombe du pharaon

ARCHEOLOGIE Avec la confirmation qu'il y a une pièce inexplorée dans le mausolée, les autorités égyptiennes s'attendent à la «découverte du XXIe siècle»...

C.Q. avec AFP

— 

L'égyptologue britannique Nicholas Reeves, le 28 septembre 2015, lors d'une conférence de presse dans la Vallée des rois, près de Louxor.
L'égyptologue britannique Nicholas Reeves, le 28 septembre 2015, lors d'une conférence de presse dans la Vallée des rois, près de Louxor. — AFP

Le ministre égyptien des Antiquités n’hésite pas à parler de « découverte du XXIe siècle », si elle était confirmée. C’est qu’il y aurait bien une chambre secrète - et peut-être même deux - dans la tombe du pharaon Toutankhamon. De nouvelles analyses au radar confortent cette thèse. Contrairement aux tombeaux d’autres pharaons qui ont quasiment tous été pillés au fil des millénaires, le mausolée de Toutankhamon, découvert en novembre 1922 par l’archéologue britannique Howard Carter, recelait plus de 5 000 objets intacts, vieux de 3 300 ans, dont bon nombre en or massif. Il se trouve dans la Vallée des Rois, près de la ville de Louxor.

>> A lire aussi : Défiguré lors de travaux, Toutankhamon retrouvera sa barbe à Noël

« Il y a 90 % de chances » qu’il y ait « une autre chambre, une autre tombe derrière la chambre funéraire de Toutankhamon », a affirmé ce samedi le ministre égyptien des Antiquités, Mamdouh al-Damati. Celui-ci, qui s’exprimait à l’issue de deux jours d’analyses, a cependant souligné qu’il s’agissait de résultats « préliminaires », précisant que l’expert japonais Hiroaki Watanabe avec lequel ont été menés les examens avait besoin d’un mois pour les confirmer.

Les tests effectués sur le mur nord de la chambre funéraire de Toutankhamon « semblent indiquer qu’il y a une distinction claire entre de la roche dure et quelque chose d’autre, qui devrait être un espace vide », a indiqué pour sa part l’égyptologue britannique Nicholas Reeves. « La conclusion, c’est (…) qu’il y a une extension à la tombe de Toutankhamon, au-delà du mur nord », s’est réjoui l’archéologue.

Néfertiti ou quelqu'un d'autre

Et qu’y aurait-il à l’intérieur ? Nicholas Reeves penche ni plus ni moins pour la momie de Néfertiti, épouse du pharaon Akhenaton, le père de Toutankhamon. A ce jour, personne n’a retrouvé le corps de cette reine à la beauté légendaire, qui exerça un rôle politique et religieux fondamental au XIVe siècle avant Jésus-Christ.

Pourquoi cette reine influente aurait-elle été enterrée dans une chambre attenante au tombeau de Toutankhamon ? Tout le mystère aurait son origine dans le décès inattendu de l’enfant-roi à 19 ans en 1324 avant Jésus-Christ, après seulement neuf ans de règne, estime le Britannique. Faute de tombeau disponible pour accueillir Toutankhamon, les prêtres auraient ainsi décidé de rouvrir la tombe de Néfertiti, dix ans après sa mort, pour inhumer le pharaon dans l’hypogée qui au départ n’était pas prévu pour lui, soutient l’égyptologue.

Mamdouh al-Damati s’attend quant à lui à ce qu’on trouve dans la chambre secrète la sépulture de Kiya - une autre épouse d’Akhenaton -, la fille du pharaon ou encore un membre de la famille royale.

Samedi, il a expliqué que la prochaine étape consisterait à s’entendre sur la méthode à utiliser « pour atteindre ce qui se trouve derrière les murs ».