Attentat à Kaboul : Les images du chaos après les deux attaques kamikazes de Daesh

DIAPORAMA Au moins 85 morts, dont treize soldats américains

O.J. avec AFP
Le personnel de l'hôpital transporte un blessé après les attentats suicides près de l'aéroport, à Kaboul en Afghanistan, le jeudi 26 août 2021.
Le personnel de l'hôpital transporte un blessé après les attentats suicides près de l'aéroport, à Kaboul en Afghanistan, le jeudi 26 août 2021. — MARCUS YAM/LOS ANGELES TIMES/SIPA

Le bilan de la double attaque suicide perpétrée par le groupe djihadiste Daesh à l'aéroport de Kaboul est monté vendredi à 85 morts, dont treize soldats américains, dans une atmosphère tendue à quelques jours de la fin prévue des évacuations des étrangers et afghans qui cherchent à fuir le nouveau régime taliban. 

L'attentat, mené jeudi à la tombée du jour, a semé le chaos et la désolation parmi les milliers d'Afghans massés sur place dans l'espoir de monter dans un des avions affrétés par les Occidentaux. Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux ont montré des dizaines de victimes, mortes ou blessées, étendues dans les eaux saumâtres d'un canal d'égout, entourées de secouristes débordés et démunis. Hommes, femmes et enfants couraient dans tous les sens pour s'éloigner du lieu des explosions. Le président Joe Biden a réagi en promettant de « pourchasser » et de « faire payer » les auteurs de l'attaque la plus meurtrière contre l'armée américaine en Afghanistan depuis 2011.


Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • De la fumée s'échappe à la suite d'un attentat-suicide à l'extérieur de l'aéroport de Kaboul, en Afghanistan, le 26 août 2021.
    De la fumée s'échappe à la suite d'un attentat-suicide à l'extérieur de l'aéroport de Kaboul, en Afghanistan, le 26 août 2021. — WALI SABAWOON/AP/SIPA

    Le bilan de la double attaque suicide perpétrée par le groupe djihadiste Daesh à l'aéroport de Kaboul est monté vendredi à 85 morts, dont treize soldats américains, dans une atmosphère tendue à quelques jours de la fin prévue des évacuations des étrangers et afghans qui cherchent à fuir le nouveau régime taliban. Retour en images sur cette journée de chaos en Afghanistan.

    Réalisation : Olivier JUSZCZAK


  • Infographie de l'aéroport international de Kaboul
    Infographie de l'aéroport international de Kaboul — AFP

    En fin d'après-midi, une explosion a eu lieu près d'Abbey Gate, une des portes d'accès de l'aéroport utilisée notamment par les Français et Britanniques pour faire rentrer les personnes à évacuer, et l'autre à proximité de l'hôtel Baron, selon le Pentagone.

  • Les corps des victimes enveloppés dans des sacs après l'attentat suicide du 26 août près de l'aéroport de Kaboul.
    Les corps des victimes enveloppés dans des sacs après l'attentat suicide du 26 août près de l'aéroport de Kaboul. — ZIARKASH AHMADZAI/TASS/SIPA

    Deux kamikazes du groupe Daesh ont frappé, visant notamment des soldats américains qui gardaient les abords surpeuplés de l'aéroport. Un carnage: au moins 85 morts, dont 13 Américains, et plus de 160 blessés, selon les derniers bilans.

  • Le personnel de l'hôpital transporte un blessé après les attentats suicides près de l'aéroport, à Kaboul en Afghanistan, le jeudi 26 août 2021.
    Le personnel de l'hôpital transporte un blessé après les attentats suicides près de l'aéroport, à Kaboul en Afghanistan, le jeudi 26 août 2021. — MARCUS YAM/LOS ANGELES TIMES/SIPA

    Ce premier attentat meurtrier depuis le retour au pouvoir des talibans le 15 août intervient à quelques jours du départ du pays des troupes américaines, prévu le 31 août après vingt ans de guerre infructueuse contre les islamistes.

  • Wounded Afghans lie on a bed at a hospital Des Afghans blessés gisent sur un lit dans un hôpital après une explosion meurtrière à l'extérieur de l'aéroport de Kaboul, en Afghanistan, le jeudi 26 août 2021.
    Wounded Afghans lie on a bed at a hospital Des Afghans blessés gisent sur un lit dans un hôpital après une explosion meurtrière à l'extérieur de l'aéroport de Kaboul, en Afghanistan, le jeudi 26 août 2021. — MOHAMMAD ASIF KHAN/AP/SIPA

    « Il y a beaucoup de femmes et d'enfants parmi les victimes. la plupart des gens sont choqués, traumatisés », a déclaré vendredi à l'AFP un responsable de l'ancien gouvernement renversé à la mi août par les talibans.

  • Deux garçons s'embrassent en pleurant sur le parking de l'hôpital Wazir Akbar Khan, à Kaboul, en Afghanistan, le jeudi 26 août 2021.
    Deux garçons s'embrassent en pleurant sur le parking de l'hôpital Wazir Akbar Khan, à Kaboul, en Afghanistan, le jeudi 26 août 2021. — MARCUS YAM/LOS ANGELES TIMES/SIPA

    Des hommes, femmes et enfants ont alors couru dans tous les sens pour s'éloigner des lieux d'où s'échappait une épaisse fumée.

  • Le président des États-Unis, Joe Biden, prononce une allocution dans l'East Room de la Maison Blanche à Washington, DC, le 26 août 2021.
    Le président des États-Unis, Joe Biden, prononce une allocution dans l'East Room de la Maison Blanche à Washington, DC, le 26 août 2021. — SHUTTERSTOCK/SIPA

    Confronté à la plus grave crise depuis le début de son mandat et visiblement secoué, le président américain Joe Biden a réagi en promettant de « pourchasser » et de « faire payer » les auteurs de l'attaque. « L'Amérique ne se laissera pas intimider », a-t-il lancé d'un ton martial.

  • Le président des États-Unis, Joe Biden, prononce une allocution dans l'East Room de la Maison Blanche à Washington, DC, le 26 août 2021.
    Le président des États-Unis, Joe Biden, prononce une allocution dans l'East Room de la Maison Blanche à Washington, DC, le 26 août 2021. — SHUTTERSTOCK/SIPA

    Les larmes aux yeux, M. Biden a rendu hommage aux soldats tués, « des héros (...) engagés dans une mission dangereuse et altruiste pour sauver d'autres vies » et il a fait savoir que les Etats-Unis allaient « poursuivre l'évacuation ».

  • Des réfugiés afghans sont assis par terre en groupe alors que l'armée britannique sécurise le périmètre à l'extérieur de l'hôtel Baron, près de l'Abbey Gate, à Kaboul, Afghanistan, le jeudi 26 août 2021
    Des réfugiés afghans sont assis par terre en groupe alors que l'armée britannique sécurise le périmètre à l'extérieur de l'hôtel Baron, près de l'Abbey Gate, à Kaboul, Afghanistan, le jeudi 26 août 2021 — MARCUS YAM/LOS ANGELES TIMES/SIPA

    C'est l'attaque la plus meurtrière contre l'armée américaine en Afghanistan depuis 2011.

  • Des vêtements et des taches de sang sur le site des deux attentats suicides du 26 août, qui ont tué des dizaines de personnes, dont 13 soldats américains, à l'aéroport de Kaboul le 27 août 2021.
    Des vêtements et des taches de sang sur le site des deux attentats suicides du 26 août, qui ont tué des dizaines de personnes, dont 13 soldats américains, à l'aéroport de Kaboul le 27 août 2021. — WAKIL KOHSAR/AFP

    Les explosions ont frappé la foule de plein fouet projetant des dizaines de victimes dans l'eau souillée et fétide d'un canal d'égout courant le long de l'aéroport.

  • Un combattant taliban monte la garde sur le site des deux attentats suicides du 26 août, qui ont tué des dizaines de personnes, dont 13 soldats américains, à l'aéroport de Kaboul le 27 août 2021.
    Un combattant taliban monte la garde sur le site des deux attentats suicides du 26 août, qui ont tué des dizaines de personnes, dont 13 soldats américains, à l'aéroport de Kaboul le 27 août 2021. — WAKIL KOHSAR/AFP

    Le nouveau régime taliban, via son porte-parole Zabihullah Mujahid, a « fermement condamné » ces « attentats à la bombe », tout en soulignant qu'ils étaient survenus dans une zone placée sous la responsabilité de l'armée américaine.

  • Des proches chargent dans une voiture le cercueil d'une victime des deux attentats-suicides du 26 août près d'un hôpital géré par l'ONG italienne Emergency, à Kaboul, le 27 août 2021.
    Des proches chargent dans une voiture le cercueil d'une victime des deux attentats-suicides du 26 août près d'un hôpital géré par l'ONG italienne Emergency, à Kaboul, le 27 août 2021. — AAMIR QURESHI/AFP

    Même s'il s'agit de deux groupes sunnites radicaux, Daesh et les talibans sont en concurrence et animés par une haine tenace et réciproque.

Retourner en haut de la page