Les VIP Fidel à Cuba

Diaporama

La rédaction de 20 Minutes
— 
Ricardo Mazalan/AP/SIPA

Un dernier adieu à leur Lider Maximo. Des milliers de Cubains, souvent en pleurs, ont défilé mardi jusque dans l'après-midi face aux portraits de Fidel Castro sur la célèbre place de la Révolution, au centre de la capitale. 

Du côté des chefs d'Etat étrangers en revanche, beaucoup ont préféré se faire représenter... ou ne pas venir du tout à la cérémonie d'hommage à un homme critiqué par l'ONU et par ses opposants pour de nombreuses violations des droits de l'homme. Tour d'horizon des dirigeants et VIP qui avaient fait le déplacement à Cuba.

  • Ricardo Mazalan/AP/SIPA

    Un dernier adieu à leur Lider Maximo. Des milliers de Cubains, souvent en pleurs, ont défilé mardi jusque dans l'après-midi face aux portraits de Fidel Castro sur la célèbre place de la Révolution, au centre de la capitale. 

    Du côté des chefs d'Etat étrangers en revanche, beaucoup ont préféré se faire représenter... ou ne pas venir du tout à la cérémonie d'hommage à un homme critiqué par l'ONU et par ses opposants pour de nombreuses violations des droits de l'homme. Tour d'horizon des dirigeants et VIP qui avaient fait le déplacement à Cuba.

  • Ricardo Mazalan/AP/SIPA

    François Hollande, Barack Obama, Justin Trudeau... La liste des absents était plus longue que celle des présents. En Europe, le seul chef de gouvernement à avoir fait le déplacement était le Premier ministre grec Alexis Tsipras (en photo). Il a salué en Fidel Castro une «grande personnalité qui était une flamme ayant inspiré non seulement Cuba et l'Amérique latine, mais le monde entier».

  • Ricardo Mazalan/AP/SIPA

    Pour l'Afrique, les dirigeants du Zimbabwe Robert Mugabe (en photo) et de Guinée Equatoriale Teodoro Obiang Nguema ont eux aussi répondu présents.

  • Ricardo Mazalan/AP/SIPA

    Tout comme le président sud-africain Jacob Zuma.

  • Ricardo Mazalan/AP/SIPA

    Au milieu des chefs d'Etat, l'acteur américain Danny Glover était venu rendre hommage à l'ancien président cubain. La star de «L'Arme fatale», aujourd'hui âgée de 70 ans, se rend régulièrement à Cuba depuis une vingtaine d'années.

  • Ricardo Mazalan/AP/SIPA

    L'Iran et la Chine, pourtant pays amis de Cuba, avaient dépêché leurs vice-présidents. Ici, le responsable chinois Li Yuanchao.

  • Ricardo Mazalan/AP/SIPA

    L'ancien émir du Qatar Hamad ben Khalifa Al Thani.

  • Ricardo Mazalan/AP/SIPA

    La gauche latino-américaine, grandement inspirée de la révolution cubaine, est aussi venue en nombre entourer Raul Castro (au centre).

  • Ricardo Mazalan/AP/SIPA

    «Aujourd'hui plus unis que jamais, peuple de l'Amérique latine, nous continuerons à lutter pour ces idées, nous en faisons le serment!», a lancé le président équatorien Rafael Correa, premier à s'exprimer.

  • Ricardo Mazalan/AP/SIPA

    «Nous sommes ici pour rendre hommage à un géant», avait déclaré à son arrivée à La Havane lundi soir le président vénézuélien Nicolas Maduro, se disant «aujourd'hui plus que jamais avec Fidel». Le successeur d'Hugo Chavez s'est (très) longuement exprimé pendant la cérémonie.

  • Copyright 2016 The Associated Press. All rights reserved.

    «Nous venons accompagner les moments les plus douloureux [pour les Cubains] en raison de la perte du frère, du compagnon, de l'ami Fidel Castro», a salué pour sa part le dirigeant bolivien Evo Morales (à g.), ici avec le président du Nicaragua, Daniel Ortega.

  • Ricardo Mazalan/AP/SIPA

    Le président mexicain Enrique Peña Nieto (à dr.) était aussi de la partie.

  • Ricardo Mazalan/AP/SIPA

    Après ces adieux, l'urne contenant les cendres de Castro traversera de mercredi à samedi le millier de kilomètres séparant La Havane de Santiago de Cuba, refaisant en sens inverse le chemin parcouru par le jeune Fidel dans sa «caravane de la liberté» lors du lancement de sa révolution en 1959.

Retourner en haut de la page