20 Minutes : Actualités et infos en direct
MONDEUn complot terroriste «inspiré par Daesh» déjoué en Australie

Un complot terroriste «inspiré par Daesh» déjoué en Australie

MONDESept personnes projetaient une attaque à l'explosif, selon les autorités...
La gare de Melbourne était l'un des lieux visés par un complot terroriste, selon la police.
La gare de Melbourne était l'un des lieux visés par un complot terroriste, selon la police. - Rafael Ben-Ari/Cham/NEWSCOM/SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Ils voulaient réaliser un carnage pour Noël. La police australienne a annoncé vendredi avoir déjoué un « complot terroriste » « inspiré par » Daesh qui projetait plusieurs attentats le jour de Noël dans le centre de Melbourne, arrêtant sept personnes lors d’une série de raids.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Le chef de la police de l’Etat de Victoria, Graham Ashton, a précisé que les personnes interpellées projetaient de s’attaquer à des lieux emblématiques de la capitale, comme la gare, la Place de la Fédération et la cathédrale Saint-Paul.

Des jeunes d’une vingtaine d’années

« Ces deux dernières semaines, (…), nous avons dû mener une enquête criminelle relative à la formation de ce que nous pensons avoir été un complot terroriste », a indiqué Graham Ashton devant la presse. « Nous pensons qu’il y avait l’intention de mener une attaque aux modes multiples, probablement le jour de Noël. L’attaque (…) devait comprendre une explosion, l’utilisation d’explosifs et nous en avons des preuves pour le soutenir », a-t-il poursuivi.

Sur les sept personnes interpellées, cinq restent incarcérées. Sur ces cinq suspects, quatre sont nés en Australie, originaires du Liban, et le cinquième est un citoyen australien né égyptien. Tous sont âgés d’une vingtaine d’années. « Nous considérons qu’ils se sont certainement auto-radicalisés, mais inspirés par (le groupe) Etat islamique et la propagande de » Daesh, a conclu Graham Ashton.

Sujets liés