Daesh recule à Mossoul et Raqqa

CONFLIT Mossoul et Raqqa sont les deux derniers bastions de Daesh en Irak et en Syrie...

20 Minutes avec AFP

— 

Des membres des forces irakiennes avancent vers Hammam al-Alil, au sud de Mossoul, le 6 novembre 2016
Des membres des forces irakiennes avancent vers Hammam al-Alil, au sud de Mossoul, le 6 novembre 2016 — AHMAD AL-RUBAYE / AFP

Daesh cède du terrain autour de ses deux derniers fiefs en Syrie et en Irak.

En Syrie, les forces arabo-kurdes avancent vers Raqqa, tandis qu’en Irak les forces gouvernementales ont repris une ville située au sud de Mossoul.

«Un grand nombre de combattants tués»

L’opération « Colère de l’Euphrate » destinée à isoler la ville syrienne de Raqqa, lancée samedi, a permis aux Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les Kurdes mais qui comprennent aussi des Arabes et des Turkmènes, d’avancer depuis le nord dans la région désertique et plate qui entoure la ville.

« Nous avons pu nous emparer d’armes » de l’EI, « et nous avons tué un grand nombre de ses combattants », a affirmé à l’AFP la porte-parole de l’offensive, Jihan Cheikh Ahmad.

Dans le village d’Abou Ilaj, qui vient d’être conquis à seulement 30 kilomètres de Raqqa, les combattants creusent des tranchées et empilent des sacs de sable. Il s’agit « d’empêcher les djihadistes de s’infiltrer et de laisser passer les voitures piégées », a expliqué l’un d’eux.

Les FDS bénéficient d’un soutien actif de la coalition internationale antidjihadistes dirigée par les Etats-Unis, qui a déployé plusieurs dizaines de conseillers sur le terrain. Et les avions de la coalition poursuivent la campagne de frappes aériennes engagée depuis plus d’un an pour détruire les infrastructures de l’EI.

Avancée au sud de Mossoul

En saluant dimanche le début de l’offensive sur Raqqa, le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a averti que, « comme à Mossoul », « la bataille ne sera pas facile et le travail qui se présente sera rude ».

A Mossoul, les 3.000 à 5.000 djihadistes présents dans la deuxième ville d’Irak sont désormais quasiment pris en tenaille trois semaines après le début de l’offensive soutenue par les Etats-Unis et leurs alliés.

>> A lire aussi : Le photographe français Laurent Van Der Stockt échappe à une attaque à la voiture piégée

Après être entrées dans Mossoul par l’est, les troupes irakiennes se rapprochent nettement au sud, où elles ont conquis la ville de Hamam al-Alil, à une quinzaine de kilomètres de la périphérie. Au nord-est, les combattants kurdes ont lancé l’assaut sur Bachiqa, un autre verrou de l’EI.

Carte de la région de Mossoul avec les points clés de la situation militaire, les forces déployées, les mouvements des troupes et l'entrée des forces irakiennes dans Mossoul
Carte de la région de Mossoul avec les points clés de la situation militaire, les forces déployées, les mouvements des troupes et l'entrée des forces irakiennes dans Mossoul - CRÉDITIRIS ROYER DE VERICOURT THOMAS SAINT-CRICQ PAZ PIZARRO / AFP

Les forces irakiennes poursuivent leur progression dans les quartiers de l’est, où l’EI oppose une forte résistance. Sur le front sud, les forces irakiennes ont repris Hamam al-Alil, à 15 kilomètres de Mossoul. Elles ont indiqué y avoir découvert une fosse commune et « 100 corps de civils la tête coupée ».

>> A lire aussi : Des villageois suspectés de liens avec Daesh «torturés»

La situation évolue aussi sur le front nord-est de Mossoul, où les forces kurdes irakiennes, les peshmergas, sont entrées dans Bachiqa et ont annoncé avoir commencé à vider la ville des djihadistes « maison par maison ».