VIDEO. Bataille de Mossoul: Al-Baghdadi, le chef de Daesh, appelle ses troupes à «tenir» la ville

TERRORISME L’authenticité de ce message intitulé « Ce que Dieu et Son Messager nous ont promis » n’a pas été confirmé…

20 Minutes avec AFP
— 
Capture d'image d'une vidéo de propagande  du chef de Daesh, Abou Bakr al-Bagdadi, en 2014
Capture d'image d'une vidéo de propagande du chef de Daesh, Abou Bakr al-Bagdadi, en 2014 — Al-Furqan Media

Cette fois, les combattants de Daesh vont sans doute rester jusqu'à la mort. Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l'organisation djihadiste, a appelé ses troupes dans un enregistrement audio à «tenir» Mossoul, alors que la bataille pour son contrôle a commencé avec une avancée des forces irakiennes soutenues par une coalition internationale.

>> A lire aussi : « Ni GPS, ni armes modernes ne feront la différence dans cette guerre urbaine»

Dans ce premier message depuis plus d'un an et diffusé par Al-Furqan, un média affilié Daesh, une voix présentée comme celle de Baghdadi appelle ses combattants, qui seraient entre 3.000 et 5.000 dans Mossoul, à ne pas se «replier». «Tenir ses positions dans l'honneur est mille fois plus aisé que de se replier dans la honte», assène le chef jihadiste, dont l'état de santé et les déplacements font l'objet de nombreuses spéculations.

Califat autoproclamé

Mossoul, deuxième ville d'Irak, est le bastion de Daesh dans le pays. C'est d'une de ses mosquées que Baghdadi en juin 2014 avait proclamé son «califat» réunissant les territoires conquis en Irak et en Syrie. Depuis, ces territoires ont fortement rétréci et le 17 octobre les troupes irakiennes ont lancé une vaste offensive pour reprendre la ville.

L'authenticité de ce message intitulé «Ce que Dieu et Son Messager nous ont promis» n'a pas été confirmé, mais les spécialistes du mouvement djihadiste ne doutent pas que c'est bien Baghdadi qui a l'enregistré. Selon le chercheur Hassan Hassan, le ton et les propos du leader «semblent indiquer que cette fois, Daesh s'est préparé et ne fuira pas». Il date l'enregistrement à moins de dix jours car Baghdadi fait référence à une déclaration récente du Premier ministre irakien.

Menaces contre la Turquie

Il y incite également ses partisans à s'en prendre à l'Arabie saoudite --l'une de ses bêtes noires-- et à la Turquie, qui dispose de troupes stationnées sur une base près de Mossoul et veut jouer un rôle dans l'offensive sur la ville. Baghdadi appelle enfin tous ceux qui ne peuvent se rendre en Syrie ou en Irak à tenter d'aller en Libye.

Les forces irakiennes sont désormais positionnées à la périphérie est Mossoul et le crépitement des armes automatiques se faisait entendre à Gogjali, aux portes de la ville, où l'unité d'élite du contre-terrorisme (CTS) consolidait ses positions, a constaté une journaliste de l'AFP. Les opérations ont cependant été limitées par les vents de sable balayant les environs de Mossoul, au coeur de la vaste plaine de Ninive. Aucun signe d'une poussée à l'intérieur de la grande ville n'a été remarqué, au lendemain de l'annonce, par l'armée, d'une première incursion dans un quartier de l'est.