Russie ou Etats-Unis...Mais qui a tué Abou Mohammed Al-Adnani, le numéro 2 de Daesh?

ETAT ISLAMIQUE Le groupe djihadiste a confirmé la mort de son chef, mais sans préciser la date, ni les circonstances de sa mort…

20 Minutes avec AFP
— 
Le porte-parole et numéro deux de l'Etat islamique, Abou Mohammed al-Adnani, a été tué.
Le porte-parole et numéro deux de l'Etat islamique, Abou Mohammed al-Adnani, a été tué. — YouTube

Russie ou Etats-Unis ? Les deux grandes puissances revendiquent toutes deux la mort en Syrie d’Abou Mohammed Al-Adnani, surnommé le « ministre des attentats » de Daesh.  L’organisation terroriste Etat islamique (EI) avait confirmé ce mardi la mort de son porte-parole et numéro deux dans la province d’Alep, mais sans préciser la date, ni les circonstances de sa mort.

>> A lire aussi : Abou Mohamed al-Adnani, le «ministre des attentats» de Daesh, tué en Syrie

Le Pentagone a affirmé que la coalition internationale antidjihadiste emmenée par les Etats-Unis avait mené une frappe aérienne près d’Al-Bab, dans le nord-est d’Alep, ciblant Abou Mohammed al-Adnani mais en précisant que le résultat de cette frappe était encore en cours d’évaluation. Mais ce mercredi, la Russie a à son tour revendiqué la mort de ce dirigeant de Daesh.

Touché par une frappe d’un bombardier russe Su-34 ?

Le haut responsable djihadiste faisait partie, selon le ministère russe de la Défense, d’un groupe d’une quarantaine de combattants de l’EI tués mardi par une frappe d’un bombardier russe Su-34 près du village de Oum Hoch, dans la région d’Alep (nord de la Syrie). « Parmi les terroristes liquidés se trouvait, selon des informations confirmées par divers canaux, le chef de guerre Abou Mohammed Al-Adnani, plus connu comme le porte-parole du groupe terroriste Etat islamique », a indiqué le ministère dans un communiqué.

« C’est une blague », a déclaré un responsable américain de la Défense à propos de la revendication par Moscou de la mort du chef djihadiste. « Ce serait drôle, si l’on faisait abstraction de la campagne que les Russes ont entrepris en Syrie », a ajouté le responsable américain.

>> A lire aussi : Le conflit risque-t-il de dégénérer entre la Russie et les Etats-Unis en Syrie ?

Les Américains reprochent à la Russie de chercher avant tout à soutenir le régime de Bachar al-Assad, que Washington considère comme le principal obstacle à une résolution du conflit syrien.

La Russie mène en Syrie depuis septembre 2015 une campagne de frappes aériennes en soutien aux forces de Bachar al-Assad. Elle mène notamment des bombardements autour d’Alep, deuxième ville du pays, où s’affrontent âprement les troupes gouvernementales et divers groupes rebelles.