Au Moyen-Orient, Daesh mène une politique impitoyable envers les homosexuels

Homophobie La tuerie d’Orlando qui a causé la mort de 50 personnes visait un night-club gay de la ville et rappelle la dureté de la politique menée par l’Etat Islamique contre les homosexuels…

William Pereira

— 

Des soldats de Daesh, pris en photo à Raqqa à une date non déterminée
Des soldats de Daesh, pris en photo à Raqqa à une date non déterminée — Uncredited/AP/SIPA

Un Américain identifié comme Omar Mateen a tué 50 personnes dans un night-club gay d’Orlando, dimanche. L’auteur de la tuerie a prêté allégeance à Daesh peu avant de passer à l’acte, tandis que l’Etat Islamique a revendiqué l’attentat à deux reprises. S’il est encore impossible d’affirmer que le groupe Etat Islamique a réellement coordonné l’attaque, il convient de rappeler que celui-ci mène une politique hostile envers les homosexuels au Moyen-Orient.

« Il n’y a qu’une sentence, c’est la mort »

Wassim Nasr, spécialiste des mouvements jjihadistes et journaliste à France 24, rappelle « le sort atroce des homosexuels » dans les territoires occupés par Daesh. « Il n’y a qu’une sentence, c’est la mort. Certains sont lapidés, d’autres sont jetés du haut d’une falaise ou d’un immeuble », poursuit-il. Le tribunal islamique, lié à Daesh, a récemment entériné le choix de jeter dans le vide, les yeux bandés, les personnes condamnées pour homosexualité. En 2015, au moins une douzaine de personnes ont été tuées en Syrie et en Irak à cause de leur orientation sexuelle.

>> A lire aussi : Attentat d'Orlando: Un contexte de crispation anti-homosexuels aux Etats-Unis

Condamné à mort après avoir été violé par un cadre de Daesh

Plusieurs cas de condamnations à mort ont été rendus publics, comme celle d’un jeune homme de 18 ans, qui avait été arrêté après que l’EI eut trouvé des photos et vidéos le montrant « pratiquer des actes indécents [aux yeux de Daesh] avec des hommes », comme le rapportait l’Observatoire syrien des droits de l’homme, en 2014.

Au début de l’année, l’exécution d’un garçon de 15 ans, violé plusieurs fois par un cadre de l’Etat Islamique, avait suscité une vive polémique, car en parallèle, l’officier de Daesh impliqué dans l’affaire avait été épargné puis transféré en Irak.

Des photos et vidéos d’exécutions largement diffusées par l’EI

Si Daesh s’est satisfait du fait que la fusillade d’Orlando ait frappé « des sodomites » par la voie de sa radio officielle, l’homosexualité n’est pas particulièrement évoquée par la propagande de l’EI, en dehors des exécutions qui rassemblent, en plus de cela, bien souvent plusieurs dizaines de personnes. « L’organisation diffuse surtout des images et des vidéos des exécutions », confirme Wassim Nasr.

>> A lire aussi : Attentat d'Orlando : Un rassemblement ce lundi sur la place de la Comédie à Montpellier

Les homosexuels contraints de cacher leur orientation sexuelle pour survivre

Cité par un quotidien libanais, un jeune syrien répondant au nom d’Ali racontait, il y a plusieurs mois, comment les homosexuels essayaient de se cacher pour échapper à la mort. « On s’est tous laissé pousser la barbe et on a adopté une démarche macho. J’ai caché mes pantalons roses et jaunes, et je me suis entraîné à marcher d’une façon masculine. Je ne me reconnaissais plus. » Ali a de ce fait choisi de quitter la Syrie et sa famille pour rejoindre le Liban et dénoncer le traitement inhumain des homosexuels sur les territoires de l’Etat Islamique.