Les frères El Bakraoui «à l'origine» des attentats de Paris et Bruxelles, affirme Daesh

TERRORISME L'organisation de l'Etat islamique assure que les frères Ibrahim et Khaled El Bakraoui ont préparé les deux séries d'attaques....

20 Minutes avec agence
— 
Montage photo. Les frères El Bakraoui. A droite, Ibrahim. A gauche, Khalid.
Montage photo. Les frères El Bakraoui. A droite, Ibrahim. A gauche, Khalid. — AFP Interpol / AFP

Dans le numéro 14 de son magazine de propagande en anglais Dabiq, Daesh donne des détails sur l’organisation des attentats perpétrés en France et en Belgique.

« Tous les préparatifs (…) ont commencé avec lui et son frère aîné »

Le magazine précise ainsi que les frères Ibrahim et Khalid El Bakraoui (présentés sous leurs noms de guerre Abu Soulayman al-Baljiki et Abu Walid al-Baljiki), radicalisés lors de leur passage en prison, sont « à l’origine » des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et ceux du 22 mars 2016 à Bruxelles.

Ce sont eux qui auraient « commencé à rassembler les armes », « acheter les explosifs », « élaborer les plans », qui serviront aux attentats de Paris, en novembre, puis de Bruxelles, en mars. « Tous les préparatifs pour les raids de Paris et de Bruxelles ont commencé avec lui et son frère aîné Ibrahim », résume ainsi l’EI dans un texte non signé.

Najim Laachraoui, l’artificier

Daesh confirme ainsi ce que les enquêteurs ont affirmé voici quelques semaines : les liens entre les attentats de Paris et de Bruxelles. Ainsi, l’EI précise encore que  Najim Laachraoui, le second kamikaze de l’aéroport Zaventem (Bruxelles), est bien l’artificier des deux attaques.

« C’est Abu Idris al-Baljiki [son nom de combattant] qui a préparé les explosifs pour les deux raids qui ont visé Paris et Bruxelles », est-il écrit dans la revue mise en ligne aujourd’hui et relayée sur Twitter par le journaliste David Thomson.

Une « biographie » de ses djihadistes

L’EI va même plus loin en proposant une « biographie » de ses djihadistes. De l’arrivée en Syrie à leur retour en Europe pour y perpétrer les attaques de Paris puis de Bruxelles. Lieu de naissance, allégeance, entraînement au combat et passage par l’île grecque de Lesbos, tout y passe jusqu’à la spécialisation au sein du groupe terroriste, qu’ils soient logisticiens, artificiers, « combattants émérites » ou commandants d’un groupe de djihadistes.

On apprend alors que Khalid El Bakroui était incarcéré pour une série de vols de voitures avec violence quand il aurait fait plusieurs rêves dans lesquels il se voyait notamment « combattre les infidèles aux côtés du prophète ».

>> A lire aussi : Daesh et les journalistes: Des assassinats à la propagande