Islamisme: Les Etats-Unis augmentent de 50% leur budget contre Daesh

TERRORISME 7,5 milliards de dollars seront mis à disposition de la Défense américaine en 2017, indique mardi le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter...

20 Minutes avec AFP

— 

Des miliciens combattant le groupe Etat islamique (EI) font le guet à Achin dans dans la province de Nangarhar, le 27 décembre 2015
Des miliciens combattant le groupe Etat islamique (EI) font le guet à Achin dans dans la province de Nangarhar, le 27 décembre 2015 — Noorullah Shirzada AFP

Alors que le sujet revient régulièrement dans le débat des primaires à la Présidentielle américaine, le Pentagone vient d’annoncer un renforcement des moyens mis en œuvre contre Daesh. Le budget pour financer la lutte contre le groupe Etat islamique en 2017 augmentera de 50 %, passant à 7,5 milliards de dollars, indique mardi le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter.

Le budget consacré à la défense en 2017 prévoit également de quadrupler à 3,4 milliards de dollars l’enveloppe consacrée au renforcement des forces américaines en Europe pour dissuader « l’agression » russe, a précisé M. Carter dans un discours devant un forum économique de la capitale fédérale.

Des bombes guidées au laser

Ce nouvel effort sera au coeur d'une réunion de 26 ministres de la Défense de la coalition la semaine prochaine à Bruxelles. Le Pentagone prévoit notamment d'acheter pour 1,8 milliard de dollars de bombes guidées au laser ou par GPS et autres munitions «intelligentes».

«Nous en avons tellement utilisé» contre les djihadistes «que nos stocks commencent à être bas», a expliqué M. Carter. La guerre contre l'EI conduit aussi le Pentagone à repousser jusqu'en 2022 le retrait de l'avion d'attaque au sol A-10, considéré comme un atout clef contre les djihadistes, a expliqué M. Carter.

L'effort en faveur des forces américaines en Europe pour «dissuader l'agression russe» permettra d'augmenter le nombre de soldats venant s'entraîner sur le vieux continent, de pré-positionner plus d'armements et d'investir plus dans les bases américaines sur place, a indiqué le secrétaire à la Défense.