Il traverse la frontière en parapente pour rejoindre les combattants de Daesh en Syrie

ISRAËL Environ 45 Arabes israéliens ont rejoint les combattants de l’organisation djihadiste Etat islamique en Syrie selon la Sécurité intérieure israélienne…

20 Minutes avec AFP
— 
Un observateur de l'ONU posté sur le mont Bental dans les hauteurs du Golan, en Isräel, observe la ville syrienne de Quneitra, le 30 avril 2015.
Un observateur de l'ONU posté sur le mont Bental dans les hauteurs du Golan, en Isräel, observe la ville syrienne de Quneitra, le 30 avril 2015. — SIPANY/SIPA

Un homme a choisi un moyen de transport pour le moins surprenant pour traverser la frontière entre Israël et la Syrie. L’individu originaire d’une ville majoritairement arabe d’Israël s’est servi d’un parapente pour entrer en Syrie samedi, probablement avec le projet de rejoindre les groupes combattant le régime du président syrien Bachar al-Assad, a indiqué ce dimanche l’armée israélienne.

C’est la première fois qu’un tel mode opératoire est employé pour franchir cette frontière. Qu’est-il advenu de cet homme une fois la frontière franchie par les airs ? On l’ignore à ce jour.

L'homme a décollé dans le Sud du Golan

L’armée israélienne rapporte que samedi, en fin d’après-midi, « un poste de surveillance a repéré un civil israélien en train de pénétrer en parapente en territoire syrien. Des investigations préliminaires indiquent que ce civil est un résident de Jaljulia », ville au nord-est de Tel-Aviv. L’armée « examine la possibilité qu’il soit entré en Syrie pour rejoindre les rebelles », a indiqué un porte-parole interrogé sur les informations des médias israéliens selon lesquelles il cherchait à rallier les rangs de l’organisation djihadiste Daesh.

Le parapentiste a décollé des hauteurs dans le sud du Golan, dans la partie du plateau occupée par Israël depuis 1967 et la guerre des Six Jours, et annexée en 1981, a indiqué l’armée.

Il « était devenu plus religieux »

Selon le quotidien israélien Haaretz, le père de l’homme, dont l’identité n’est pas connue, aurait « reçu un coup de téléphone durant lequel on lui a dit "votre fils va bien, il est avec nous, ne vous inquiétez pas" avant de raccrocher ».

Selon son oncle cité par Haaretz, le jeune homme « était devenu plus religieux » et « avait commencé à aller prier tous les matins à la mosquée ».

La Brigade des martyrs de Yarmouk, proche de Daesh et active dans le sud de la Syrie où le parapentiste se serait posé, a indiqué sur sa page Facebook ne pas l’avoir capturé.

Nationalité israélienne révoquée

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé devant ses ministres dimanche qu’il allait « agir pour révoquer la nationalité » du jeune « qui a rejoint les rangs de l’ennemi ». « Quiconque rejoint les rangs de l’ennemi pour combattre Israël ne sera plus citoyen israélien », a-t-il martelé.

Environ 45 Arabes israéliens (descendants de Palestiniens qui ont la nationalité israélienne) qui ont rejoint les rangs de Daesh en Syrie, selon la Sécurité intérieure israélienne.