Terrorisme: Des volontaires français s'enrôlent pour combattre Daesh

TERRORISME Certains Français cherchent à partir en Irak ou en Syrie auprès de milices chrétiennes pour combattre Daesh…

Lison Lagroy

— 

Un documentaire de France 2 montre des volontaires français et étrangers qui se battent contre Daesh.
Un documentaire de France 2 montre des volontaires français et étrangers qui se battent contre Daesh. — France 2

Combattre les djihadistes sur leur terrain. Mener, en quelque sorte «l'antidjihad». C'est ce que font ou s'apprêtent à faire certains Français, notamment d'anciens militaires, en Syrie et en Irak pour lutter contre l'organisation Etat islamique, selon plusieurs médias.

Une milice chrétienne attire des cow-boys pour lutter contre Daesh

Le phénomène n'est pas massif mais il y a une «tendance», explique le quotidien, qui cite notamment le cas d'une association proche des chrétiens d'Orient, Dwekh Nawsha (« Futur Martyr » en araméen), qui mène campagne pour recruter de nouveaux miliciens, notamment via les réseaux sociaux. Ces volontaires sont encadrés par les milices kurdes qui combattent les djihadistes.

Multiplication des candidats

Les attentats de janvier contre Charlie et l'épicerie casher de la porte de Vincennes semblent avoir provoqué le départ de ceux qui déjà y pensaient. France 2 a rencontré William et Damien, qui ont sauté le pas, ainsi que d'autres européens. «Il n'y a pas eu de déclic, mais une montée en puissance. C'est l'histoire des 1 200 Français qu'étaient partis chez Daesh. C'est le fait que les extrémistes islamistes (...) viennent foutre des bombes chez nous. (...) Et c'est le fait que ces types se pavanent sur internet et dans les médias (...)», explique William à France 2, qui travaillait dans la communication à Paris auparavant.

Beaucoup d'ex-militaires, « plusieurs dizaines », selon Le Parisien, ont répondu à l'appel de Dwekh Nawsha et sont déjà sur les rangs pour former un corps expéditionnaire qui devrait être opérationnel d'ici septembre.  Notre premier but est d'aller combattre Daesh sur son terrain, de défendre les chrétiens d'Orient et de représenter la France et nos valeurs », explique un responsable. L'association assure faire une sélection parmi les recrue, notamment en vérifiant leur passé militaire et leur casier judiciaire. « Nous ne voulons pas de nazillons», précise le responsable de l'association.

Antiterrorisme : Le numéro vert anti-djihad a permis de signaler 1.864 cas de radicalisation en un an

Partout dans le monde

Dwekh Nawsha n’est pas implanté qu’en France : cette association chrétienne encadre également des combattants venus des Etats-Unis, du Canada, de Grande-Bretagne et de Belgique. Elle se prépare également à créer des représentations en Suisse et aux Antilles, toujours selon Le Parisien.

Les combattants, qu’ils soient anciens militaires ou non, sont tous bénévoles et doivent se payer le voyage eux-mêmes. Car depuis 2003, en France, la loi interdit formellement d’être mercenaire (recruté et rémunéré pour participer à un conflit dans un pays dont on n’est pas ressortissant).