Syrie: Daesh exécute 20 hommes dans la cité antique de Palmyre

SYRIE Selon l'OSDH, les djihadistes ont exécuté au moins 217 personnes, dont 67 civils, dans la ville et ses alentours depuis le 21 mai...

M.C. avec AFP
La cité ancienne de Palmyre, en Syrie.
La cité ancienne de Palmyre, en Syrie. — Uncredited/AP/SIPA

Nouvelles exactions à Palmyre. Les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont exécuté 20 hommes dans la cité antique syrienne, tandis qu'en Irak l'armée et des milices chiites tentent d'encercler les combattants de l'EI dans la ville de Ramadi.

Syrie: Que se passe-t-il à Palmyre depuis qu’elle est tombée aux mains de Daesh?

Une semaine après avoir conquis Palmyre, dans le centre de la Syrie, «l'EI a tué par balles, devant une foule rassemblée dans le théâtre romain de Palmyre, 20 hommes» accusés d'avoir combattu au côté du régime de Bachar al-Assad, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Au moins 217 personnes exécutées dans la ville et ses alentours

L'EI s'est emparé de Palmyre le 21 mai, après un assaut sanglant qui avait duré neuf jours. Selon l'OSDH, qui s'appuie sur un réseau de sources en Syrie, l'EI a depuis exécuté au moins 217 personnes, dont 67 civils, dans la ville et ses alentours. L'EI multiplie les exactions et atrocités dans le «califat» qu'il a autoproclamé sur les zones qu'il contrôle, à cheval entre la Syrie et l'Irak.

De l'autre côté de la frontière, les forces irakiennes soutenues par des milices chiites tentaient mercredi d'encercler les djihadistes à Ramadi avant d'y donner l'assaut. Les autorités irakiennes ont promis de reprendre Ramadi, capitale d'Al-Anbar, la plus grande province d'Irak. La prise de cette ville le 17 mai par les djihadistes, après une retraite chaotique des forces gouvernementales, a constitué un important revers. Bagdad et l'allié américain ont dû revoir leur stratégie, jusque-là tournée vers la création d'une force sunnite pour chasser l'EI de ses bastions.