Frappes françaises en Irak: Une cinquantaine de djihadistes «neutralisés»

IRAK Des véhicules ont également été détruits lors d'une «frappe d'opportunité» (c'est-à-dire non planifiée) mercredi...

20 Minutes avec AFP

— 

Un Rafale français dans le ciel irakien, le 17 octobre 2014.
Un Rafale français dans le ciel irakien, le 17 octobre 2014. — HO / ECPAD / EMA /ARMEE DE L'AIR / AFP

Les avions de chasse français ont «neutralisé» une cinquantaine de combattants du groupe Etat islamique ainsi que plusieurs «véhicules et leurs occupants» ces derniers jours en Irak, selon l'état-major des armées. Les véhicules ont été détruits lors d'une «frappe d'opportunité» (c'est-à-dire non planifiée) mercredi, a-t-il précisé dans un communiqué présentant un bilan hebdomadaire des opérations.

«Un groupe de 150 combattants de Daesh en position de combat»

Le 30 janvier, lors d'une mission de reconnaissance entre Mossoul, Kirkourk et Baiji, les pilotes français ont aussi identifié «un groupe de 150 combattants de Daesh en position de combat contre des forces peshmergas (kurdes)». Ils en ont neutralisé une cinquantaine, a précisé l'état-major, sans détailler s'ils avaient été tués ou blessés. «Le même jour et dans la même zone, les aéronefs ont également neutralisé une position de tir qui faisait feu sur des forces irakiennes», a précisé le communiqué.

Le 3 février, les avions français ont aussi participé à un raid aérien de la coalition internationale contre l'EI dans la région de Mossoul, visant à détruire une usine servant à la fabrication d'engins explosifs improvisés.

Lancée le 19 septembre 2014, l'opération Chammal vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe EI, rappelle l'état-major.