Crash d'un avion russe: Des équipes de secours envoyées par Poutine en Egypte

CATASTROPHE L'appareil s'est écrasé dans le Sinaï avec 224 personnes à bord...

N.Bg. avec AFP

— 

Vladimir Poutine à Moscou le 28 octobre 2015.
Vladimir Poutine à Moscou le 28 octobre 2015. — Mikhail Klimentyev/AP/SIPA

Urgence au Sinaï. Vladimir Poutine a ordonné samedi l'envoi d'équipes de secours russes sur les lieux du crash de l'Airbus d'une compagnie charter russe, qui s'est écrasé en Egypte avec 224 personnes à bord.

Un jour de deuil national

Le chef de l'Etat «a donné l'ordre au ministre des Situations d'urgence (...) Vladimir Poutchov d'envoyer immédiatement, en accord avec les autorités égyptiennes, des avions du ministère des Situations d'urgence en Egypte pour travailler sur les lieux du crash», a indiqué le Kremlin dans un communiqué. Il a exprimé ses «profondes condoléances» aux proches des victimes et a demandé au gouvernement d'organiser «l'aide aux familles», est-il ajouté. Le ministre des Transports Maxime Sokolov doit également s'envoler sur les lieux de la catastrophe, ont rapporté les agences russes.

Vladimir Poutine a également déclaré un jour de deuil national. Le 1er novembre, les drapeaux seront mis en berne sur les bâtiments officiels et il est demandé aux chaînes de télévision d'annuler les programmes de divertissement, selon un décret du président diffusé par le Kremlin.

Crash 23 minutes après le décollage

Le Comité d'enquête, chargé des principales investigations en Russie, a annoncé l'ouverture d'une enquête et l'envoi d'une équipe d'enquêteurs sur place. Selon les «données préliminaires» dont dispose cet organisme, l'avion s'est écrasé 23 minutes après son décollage de l'aéroport de Charm el-Cheikh, station balnéaire prisée des Russes sur la mer Rouge dans le sud du Sinaï.

A Moscou, un responsable de l'agence fédérale russe de l'aviation avait expliqué auparavant que l'Airbus-321 de la compagnie Kogalymavia avec 217 passagers et 7 membres d'équipage à bord avait décollé à 5h51 heure locale (4h51 heure française) et était en route pour Saint-Petersbourg.

Depuis le Mont Saint-Michel où il est en visite, François Hollande a adressé ce samedi ses «condoléances» à son homologue russe.