20 Minutes : Actualités et infos en direct
ça chauffeLa Belgique frappée par une canicule inédite pour un mois de septembre

La Belgique frappée par une canicule inédite pour un mois de septembre

ça chauffeC’est la première fois qu’un tel épisode de chaleur arrive en septembre depuis le début des observations météorologiques régulières
Le thermomètre a grimpé à 30°C mardi 5 septembre.
Le thermomètre a grimpé à 30°C mardi 5 septembre. - Denis Closon/Isopix/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

C’est inédit. La Belgique a officiellement connu son premier épisode de canicule enregistré au mois de septembre cette semaine. Pour considérer que le pays traverse une canicule il faut enregistrer cinq jours d’affilée des températures maximales dépassant les 25 degrés, dont trois jours avec au moins 30 degrés, ce qui est le cas, a précisé à l’AFP David Dehenauw, chef prévisionniste à l’IRM.

D’après les relevés de la station de Bruxelles-Uccle, il faisait 30,3 degrés sous abri vendredi après-midi. Les 25 degrés avaient déjà été atteints lundi, le thermomètre grimpant jusqu’au 30 dès mardi, selon David Dehenauw. « On en est même au quatrième jour à plus de 30 degrés », a-t-il souligné.

De tels épisodes de chaleur sont de plus en plus fréquents depuis plusieurs années lors des mois de juin, juillet et août. Mais c’est la première fois que cela en arrive en septembre depuis 1833, date du début des observations météorologiques régulières à Uccle.

Jusqu’à lundi

En Europe occidentale, la France et le Royaume-Uni notamment sont actuellement touchés par la même vague de chaleur. En Belgique, la canicule devrait durer jusqu’à lundi inclus. Des températures maximales allant de 29 à 32 degrés sont attendues ce week-end sur tout le pays.

Le pays bordant la mer du Nord, où le temps est pourtant réputé maussade la majeure partie de l’année, n’échappe pas aux vagues de chaleur de plus en plus fréquentes et intenses que connaît l’Europe. Une conséquence directe du réchauffement climatique sur lequel les scientifiques alertent l’opinion.

« L’effondrement climatique a commencé », a déploré mercredi le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, en réaction à l’annonce du record mondial de températures pendant l’été de l’hémisphère nord.

Sujets liés