Syrie: L'armée s'empare du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk

Avec Reuters

— 

Après quatre jours de bombardements, l'armée syrienne est entrée ce samedi dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, dans le sud de Damas, pour en chasser les insurgés qui s'y sont retranchés, a annoncé l'opposition syrienne.

Vendredi, les tirs de l'artillerie sur le camp ont fait dix morts. «Les forces d'Assad ont fait irruption à l'hôpital Al Basel, dans le camp de Yarmouk, et ont arrêté de nombreux blessés civils qui y étaient soignés», a rapporté un militant d'opposition, Abou Yasser al Chami, selon lequel des réfugiés ont commencé à fuir le camp.

170 morts vendredi à travers le pays

Quand les insurgés opposés au président Bachar al-Assad ont tenté de s'implanter en juillet dans le centre de Damas, ils ont été rapidement repoussés par l'armée vers les quartiers du sud de la capitale, comme Yarmouk, où les militaires étaient peu présents.

Les réfugiés palestiniens, divisés sur le parti à prendre dans la crise qui dure depuis mars 2011 en Syrie, accusent les gouvernementaux de bombarder au hasard le camp. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG pro-opposition basée à Londres, les militaires ont également bombardé ce samedi matin le quartier d'Hadjar al Assouad, qui jouxte Yarmouk.

L'OSDH précise que les violences de vendredi ont fait 170 morts à travers le pays, beaucoup d'entre eux à Damas et à Alep, dans le nord du pays, où les rebelles disent contrôler plus de la moitié de la ville. Depuis dix-sept mois, les combats ont fait plus de 23.000 morts, selon l'OSDH, et 200.000 réfugiés ont gagné la Turquie, la Jordanie et l'Irak.