Diffusion d'une nouvelle vidéo sur un site mauritanien des Français enlevés au Niger en 2010

OTAGE La vidéo aurait été tournée le 29 août...

B. de V. avec agences

— 

L'otage française malade d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui souffre d'un cancer et est détenue depuis mi-septembre avec quatre autres Français, un Malgache et un Togolais dans le nord-est du Mali, "a reçu des médicaments", a appris vendredi l'AFP de source malienne très bien informée.
L'otage française malade d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui souffre d'un cancer et est détenue depuis mi-septembre avec quatre autres Français, un Malgache et un Togolais dans le nord-est du Mali, "a reçu des médicaments", a appris vendredi l'AFP de source malienne très bien informée. — Grab AFP/Archives

La publication de cet enregistrement des quatre otages détenus par Al-Qaida au Maghreb islamique, depuis presque deux ans, est «est une preuve de vie récente» des otages, a déclaré samedi à l'AFP René Robert, grand-père de l'otage Pierre Legrand.Selon Sahara Medias, la vidéo aurait été tournée par Aqmi le 29 août dernier.

Ils lancent un appel au président François Hollande. Dans cette vidéo, nouvelle preuve de vie des otages français détenus par Al-Qaïda au Maghreb islamique, on voit Pierre Legrand, Marc Feret, Daniel Larribe et Thierry Dol s'exprimer tour à tour. Derrière eux se tiennent des hommes armés.

Le Quai d'Orsay procède à des vérifications

Sahara Medias est l'un des sites d'informations les plus fiables en Mauritanie et dispose d'un vaste réseau de correspondants dans le nord du Mali. Il est très bien informé sur les activités des groupes islamistes armés dont Aqmi qui occupent ces vastes régions, en majorité désertiques, depuis plus de cinq mois.

Le ministère français des Affaires étrangères français a déclaré procéder aux vérifications d'usage sur l'authenticité de la vidéo. «Le gouvernement demeure pleinement mobilisé pour obtenir la libération de nos ressortissants, dans le respect du principe de discrétion qui doit caractériser nos efforts dans ce type de situation. Le ministère des Affaires étrangères entretient un contact régulier avec les familles de nos otages», indique le Quai d'Orsay dans un communiqué.