L'armée libanaise arrête un membre du clan Meqdad

Avec Reuters

— 

L'armée libanaise a annoncé samedi l'arrestation dans un quartier du sud de Beyrouth d'un membre du puissant cland chiite Meqdad, qui a revendiqué la responsabilité de l'enlèvement de 20 ressortissant syriens et d'un homme d'affaires turc.

Crainte de contagion du conflit syrien

Les forces armées ont mené un raid sur la base de mandats d'arrestation visant des individus liés à des enlèvements. «L'armée a interpellé un certain nombre de personnes recherchées, dont Hassan Meqdad», lit-on dans un communiqué de l'armée.

Le clan Meqdad a enlevé le 15 août ces 21 personnes en représailles à l'enlèvement d'un de ses membres à Damas par les rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL). Ces enlèvements ont renforcé la crainte de contagion au Liban voisin du conflit syrien, qui dure depuis mars 2011 et a fait quelque 20.000 de morts.

La ville de Tripoli, dans le nord du Liban, connaît des troubles sporadiques entre partisans et adversaires du président Bachar al Assad, dont le pays a exercé jusqu'à ces dernières années une tutelle pesante sur le pays du Cèdre.

Dans son communiqué, l'armée précise qu'elle continue ses recherches pour trouver un certain nombre de coupables qui se sont enfuis dans plusieurs régions du Liban et qu'elle compte oeuvrer en vue de la libération de tous les otages.

D'importants stocks d'armes et de munitions ont été saisis lors de la perquisition des militaires dans le quartier de Roueiss.