La Bulgarie renonce à son projet d'entrer dans l'euro

Reuters
— 

La Bulgarie a abandonné son projet d'adoption de l'euro en raison de la  détérioration des conditions économiques et des incertitudes entourant  les perspectives de l'Union européenne (UE), annonce Simeon Djankov,  ministre des Finances du pays, au Wall Street Journal.

Le pays le  plus pauvre de l'UE est le dernier en date à tempérer son enthousiasme  concernant une éventuelle intégration à l'Union économique et monétaire  (UEM), pourtant un objectif stratégique des gouvernements qui se sont  succédé à Sofia. La Bulgarie est l'un des Etats les moins endettés de  l'Union européenne et le pays s'efforce de s'en tenir à une stricte  discipline budgétaire pour ne pas fragiliser le lev, la devise nationale  corrélée à l'euro. «En ce moment, je ne vois aucun avantage lié à une  entrée dans la zone euro, que des coûts. C'est trop risqué pour nous et  il y a une incertitude autour des règles et sur ce qu'elles seront  d'ici un an ou deux», déclare Simeon Djankov au Wall Street Journal.

Le ministre des Finances ajoute prévoir pour l'économie bulgare une croissance d'environ 1,5% cette année.