Grande-Bretagne: Le système de décorations officielles critiqué par des députés

Avec Reuters

— 

La polémique sur les légions d'honneur en France est aussi d'actualité en Grande-Bretagne. Le système britannique de décorations et de titres honorifiques risque de souffrir d'un déficit de crédibilité parce que les distinctions sont attribuées à des célébrités plutôt qu'à des sujets ordinaires de Sa Majesté, dénoncent ce mercredi des députés britanniques.

L'opinion britannique, poursuivent-ils, apprécie globalement ces distinctions mais ne comprend plus vraiment comment sont décernés les annoblissements ou les titres d'officier ou de commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique. «Il ne devrait pas y avoir de distinction "automatique" pour les titulaires de certaines fonctions, ou les célébrités ou les stars du sport, mais trop souvent, cela semble pourtant être le cas», a déploré Bernard Jenkin, qui préside la commission parlementaire supervisant la fonction publique.

A l'inverse, a-t-il ajouté, «beaucoup trop peu sont décernées à des citoyens ordinaires pour les contributions exceptionnelles qu'ils offrent à leurs communautés, alors même que le système des titres honorifiques devrait être fait pour cela». Un porte-parole du gouvernement a indiqué que les recommandations de la commission parlementaire seraient «soigneusement étudiées».

Des publications deux fois par an

«Loin d'être réservées aux responsables politiques, aux fonctionnaires et aux célébrités, la vaste majorité (des distinctions) est attribuée aux héros anonymes qui accomplissent un travail remarquable au sein de leur communauté», a-t-il toutefois ajouté. Les listes de promotion dans les différents ordres et distinctions sont publiées deux fois par an, au Nouvel An et à la mi-juin pour l'anniversaire officiel de la reine Elizabeth.

Il existe une myriade de titres en Grande-Bretagne, dont l'origine, pour une partie d'entre eux, remonte au Moyen-Age, comme l'ordre de la Jarretière ou l'ordre du Chardon. Cet archaïsme est brocardé par certains intellectuels ou activistes, comme Peter Tatchell qui parle d'une véritable «farce médiévale» et de «reliques absurdes du féodalisme». «Bien trop de distinctions sont données aux mécènes des partis politiques, aux membres de l'establishment ou aux opportunistes», ajoute ce militant de l'égalité des droits des homosexuels. «Tous les titres impériaux et féodaux devraient être abolis», poursuit-il.