Un séisme de magnitude 9 pourrait tuer 320.000 Japonais

Reuters

— 

Un séisme de même magnitude que celui qui a frappé le Japon l'an dernier pourrait tuer plus de 320.000 personnes s'il se produisait au large du centre et de l'ouest de l'archipel, montre une étude réalisée par le gouvernement. La probabilité qu'un tel séisme se produise est toutefois extrêmement faible, précise l'étude, réalisée avec le concours d'experts.

Le rapport a été commandé après le séisme, suivi par un tsunami dévastateur, de mars 2011 afin de concevoir la réponse à apporter à un nouveau désastre de ce type. D'une magnitude de 9 sur l'échelle de Richter, la secousse avait frappé le nord du Japon et fait 15.869 morts et 2.847 disparus.

Un nouveau plan d’urgence en 2013

Dans le pire des scénarios -un séisme de magnitude 9 frappant le Japon en pleine nuit au milieu de l'hiver-, quelque 323.000 personnes seraient tuées, selon le rapport qui précise que le tsunami généré par la secousse serait responsable de 71% de ces morts.

En 2003, une précédente étude avait estimé à 24.700 le nombre de personnes tuées par un séisme de magnitude 8,7 intervenant dans la même zone, près d'importantes villes industrielles telles que Nagoya et Hamamatsu.

L'énergie dégagée par une secousse de magnitude 8,7 est toutefois trois fois inférieure à celle créée par un séisme de magnitude 9. Les pouvoirs publics prévoient de dévoiler en 2013 un nouveau plan d'urgence, incluant le nombre de militaires et de pompiers à mobiliser pour faire face aux conséquences d'un important séisme, a-t-on appris de source proche du gouvernement.