Canada: Arrestations après des troubles sur un campus de Montréal

Reuters

— 

La police a arrêté mardi onze personnes sur le campus de l'université de Montréal, le plus important établissement francophone d'enseignement supérieur au Canada, après des échauffourées qui ont opposé des agents de sécurité et des manifestants.

La manifestation visait à empêcher la reprise des cours, dans la foulée des rassemblements étudiants contre la hausse des frais de scolarité universitaires, qui ont agité le Québec au cours du printemps 2012. Dix personnes ont été inculpées de voies de fait et de voies de fait contre un agent de la paix, et une onzième a été relâchée sans qu'aucun chef soit retenu contre elle.

La police a précisé que les inculpations n'étaient pas liées à la loi d'exception (loi 78) décrétée à la suite des manifestations du printemps dernier par le gouvernement québécois du Premier ministre libéral Jean Charest, et qui impose de signaler à l'avance toute manifestation de plus de 50 personnes.

Des manifestants ont également tenté d'empêcher la reprise des cours à l'Université du Québec à Montréal.