Démission du ministre de l'intérieur libyen

Reuters

— 

Le ministre libyen de l'Intérieur a démissionné ce dimanche pour protester contre les critiques de laxisme émises contre les forces de sécurité après la destruction de deux mausolées soufis par des salafistes en moins de 48 heures, a-t-on appris auprès d'un de ses conseillers.

Des islamistes intégristes ont détruit samedi le mausolée d'Al Chaab situé au coeur de Tripoli au lendemain de la destruction du tombeau d'un autre théologien soufi dans l'ouest du pays.

Le Congrès général national, la nouvelle Assemblée libyenne issue des premières élections législatives organisées depuis la chute de Mouammar Kadhafi l'année dernière, a épinglé samedi soir les forces de sécurité pour n'avoir pas empêché ces attaques.

Le ministre Faouzi Abdel A'al a présenté sa démission pour protester contre les paroles inacceptables du Congrès national", a dit Ziad Muftah à Reuters. «Sa démission n'a pas encore été acceptée par le Premier ministre.»