Liban: Un mort dans des heurts entre sunnites et alaouites

Reuters

— 

Un homme a été tué et des dizaines de personnes ont été blessées dans des heurts entre sunnites et alaouites dans la ville de Tripoli, dans le nord du Liban, dans la nuit de lundi à mardi, a-t-on appris ce mardi de sources médicales et sécuritaires locales.

Selon des habitants, des hommes armés originaires du quartier sunnite de Bab al Tabbaneh et du quartier alaouite de Djebel Mosen ont échangé des coups de feu et ont lancé des grenades. Les combats se sont poursuivis de manière sporadique pendant la nuit malgré le déploiement de soldats dans cette ville portuaire.

>> Pour comprendre la situation au Liban, c'est par ici

La victime a été identifiée par des habitants comme Ahmed al Farfour, du quartier de Djebel Mosen. Des soldats qui effectuaient un raid dans des immeubles utilisés par les hommes armés ont riposté à des coups de feu, a annoncé l'armée dans un communiqué. Cinq soldats ont été blessés lundi soir et cinq autres, dont un officier, mardi par une grenade, selon le communiqué.

Des sources médicales et proches des services de sécurité font état d'une quarantaine de civils blessés. Déjà vives, les tensions entre les deux quartiers se sont intensifiées depuis l'année dernière et le début du soulèvement populaire, majoritairement sunnite, en Syrie voisine contre le président syrien Bachar al Assad, issu de la minorité alaouite.

Début juin, quinze personnes avaient déjà trouvé la mort dans des affrontements entre les deux communautés à Tripoli.