Le Japon veut durcir le ton avec la Corée du Sud au sujet d'îles controversées

Avec Reuters

— 

Le Japon envisage des mesures autres que diplomatiques dans sa querelle avec la Corée du Sud concernant un groupe d'îles, ce qui pourrait l'amener à prendre le risque inhabituel de porter le conflit avec son voisin sur le plan économique.

Le secrétaire général du gouvernement nippon, Osamu Fujimura, a déclaré mardi que le Premier ministre, Yoshihiko Noda, avait demandé à son cabinet d'envisager de nouvelles mesures allant au-delà de la voie diplomatique traditionnelle. Le ministre des Finances, Jun Azumi, avait laissé entendre vendredi que Tokyo pourrait reconsidérer un accord sur une ligne de crédit réciproque (swap) conclu l'an dernier avec la Corée du Sud et expirant en octobre.

Mais il n'a rien dit à ce sujet mardi et d'autres ministres ont déclaré que pareille possibilité n'avait pas été abordée. Des médias japonais ont également suggéré que le gouvernement nippon pourrait revenir sur l'achat d'obligations d'État sud-coréennes, conclu dans la cadre d'une plus grande coopération économique et financière entre les deux pays.

Pas une habitude pour le Japon

Il serait toutefois inhabituel pour Tokyo d'user de la carte économique dans ce type de querelles. «Ils en parlent mais je ne suis pas sûr qu'ils mettent leurs menaces à exécution. Les beaux discours n'engagent à rien», estime Koichi Nakano, professeur de sciences politiques à l'université de Sophia. Le Japon a rappelé son ambassadeur en Corée du Sud après la visite du président sud-coréen, Lee Myung-bak, sur les îles disputées. Azumi a annulé son voyage à Séoul prévu cette semaine et le gouvernement a reporté deux autres réunions de ministres entre les deux pays, prévues initialement à la fin du mois.

Les îles Dokdo, selon leur nom coréen, ou Takeshima en japonais, sont à égale distance des deux pays. Elles contiendraient des gisements de gaz naturel dont la valeur pourrait atteindre des milliards de dollars. Le Japon et la Chine se disputent par ailleurs un autre chapelet d'îles, ce qui a mené à d'importantes manifestations anti-japonaises la semaine dernière.