Les armes chimiques syriennes sont une «ligne rouge» pour Barack Obama

Reuters

— 

Le président américain Barack Obama a prévenu ce lundi son homologue syrien Bachar al Assad que la mobilisation et l'utilisation d'armes chimiques ou biologiques contre la rébellion qui dure depuis mars 2011, constituaient une «ligne rouge» à ne pas franchir.

Barack Obama a affirmé qu'il n'avait pas «encore» ordonné une intervention militaire américaine en Syrie, et a rappelé les préoccupations des américains et de leurs alliés israéliens sur les armes syriennes. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré en juillet que les chiites du Hezbollah libanais pourrait récupérer des missiles et armes chimiques syriens en cas d'«effondrement du régime» syrien.

«Pour nous, une ligne rouge serait de voir un arsenal complet d'armes chimiques en train d'être déplacées ou utilisées», a déclaré Barack Obama dans la salle de presse de la Maison blanche. «Cela changerait mes calculs.»