Etats-Unis: Les propos d'un élu républicain sur le «vrai viol» provoquent un tollé

AVORTEMENT Selon Todd Akin, le «corps féminin» a «des façons d’empêcher de tomber enceinte» dans certains cas...

G.W.

— 

Capture d'écran de l'interview vidéo de Todd Akin.
Capture d'écran de l'interview vidéo de Todd Akin. — 20 MINUTES

 

Gros dérapage d’un candidat républicain aux Etats-Unis.  Invité dimanche sur le plateau d’un talk-show politique, Todd Akin, un membre du Congrès pour le Missouri, a été invité à clarifier sa position sur l’avortement après un viol.

Sa réponse? «D’après ce que j’ai compris des médecins, il est très rare de tomber enceinte après un viol. S’il s’agit d’un vrai viol, le corps féminin a des moyens d’empêcher tout ça. Mais si ça n’a pas marché, la punition devrait être contre le violeur, pas contre l’enfant. »

«Lapsus»

La déclaration a suscité un tollé immédiat dans le pays où la question du droit à l’avortement revient régulièrement dans le débat politique. «En tant que femme et qu’ancienne magistrate qui s’est occupée de centaines d’affaires de viols , je suis abasourdie par les déclarations de Todd Akin», s’est offusquée sur Twitter sa rivale démocrate dans le Missouri, Claire McCaskill.

L’équipe de campagne du candidat républicain à la présidentielle Mitt Romney  a elle aussi dû réagir rapidement. Dans un communiqué officiel, elle annonce que «le gouverneur Romney et (le candidat à la vice-présidence) Paul Ryan n’approuvent pas les propos Todd Akin». En cas de victoire de Mitt Romney, «l’avortement après un viol ne serait pas remis en cause», précise le communiqué. Soutenu par le mouvement ultra-conservateur Tea Party, Todd Akin s’est finalement excusé lundi, invoquant un «lapsus».