Vingt islamistes tués par les forces de sécurité au Nigeria

Reuters

— 

Les forces de sécurité nigérianes ont abattu 20 personnes soupçonnées d'appartenir à la secte islamiste Boko Haram, dimanche, lors d'une opération armée lancée contre l'une de leurs positions, dans le nord-est du pays, a déclaré un agent de sécurité.

Un soldat de la force spéciale JTF, chargée de l'opération, a également été tué dans la fusillade, qui s'est produite à Maiduguri, capitale de l'État de Borno.

«Lorsque nous nous sommes approchés du lieu où ils devaient se réunir, les terroristes ont ouvert le feu sur les policiers et les militaires de la JTF, ce qui a conduit à la mort de 20 terroristes alors que nous avons perdu un soldat et que deux autres ont été blessés», a déclaré le colonel Victor Ebhaleme, responsable de la JTF à Borno.

Boko Haram n'a pas commenté l'information, qui n'a pas pu être confirmée de manière indépendante.

La secte islamiste est engagée dans une insurrection armée contre le gouvernement du président Goodluck Jonathan dans le Nord, et souhaite instaurer un Etat islamique dans ce pays de 160 millions d'habitants dont la moitié est de confession chrétienne, l'autre musulmane.