Tanzanie: Des pétrolier iraniens frauduleusement immatriculés

Reuters

— 

Un agent maritime basé à Dubaï a fait immatriculer 36 pétroliers iraniens en Tanzanie, sans que les autorités du pays d'Afrique de l'Est soient au courant de leur origine, a-t-on appris samedi soir à la lecture d'un compte rendu de discussions au sein du parlement de Zanzibar.

Zanzibar, un territoire semi-autonome de Tanzanie, a affirmé être en train d'annuler les immatriculations, et a reconnu les avoir menées après avoir été trompé par l'agent Philtex, avec qui les autorités maritimes de la dépendance vont mettre fin à leur contrat.

La Tanzanie a lancé une enquête le mois dernier, après des allégations d'un parlementaire américain, qui l'a accusée d'avoir immatriculé des navires originaires d'Iran, afin qu'ils contournent les sanctions des Etats-Unis et de l'Union européenne (UE) sur les exportations iraniennes.

En vue d'une série de sanctions européennes qui ont pris effet le 1er juillet, la National Iranian Tanker Company, l'entreprise publique qui gère les pétroliers iraniens, avait immatriculé en Tanzanie et à Tuvalu des navires qui battaient auparavant pavillons maltais et chypriotes.

Les Etats-Unis, l'UE et Israël accusent Téhéran de chercher à se doter de l'arme atomique, alors que l'Iran affirme que son programme est exclusivement civil.