Liban: Un ancien ministre proche de Bachar al-Assad accusé de complot

Avec Reuters

— 

Un ancien ministre du gouvernement libanais ayant des liens étroits avec le président syrien Bachar al-Assad va être inculpé pour «complots terroristes», ont annoncé ce samedi des sources de sécurité libanaises.

Selon ces sources, le juge du tribunal militaire Sami Sader s'apprête à inculper l'ancien ministre Michel Samaha, qui est accusé notamment d'avoir transporté des explosifs depuis la Syrie pour les utiliser dans le nord du Liban. Les partisans de Samaha ont estimé que sa détention était politique, après avoir appris son arrestation à son domicile de Metn, au nord-est de Beyrouth, dans la matinée de jeudi. Les enquêteurs ont confisqué «trois ou quatre téléphones, un ordinateur portable et deux ou trois films», a déclaré Malek al Sayyed, l'un des avocats de Michel Samaha, à la télévision Al Manar.

Samaha, qui a été ministre dans trois gouvernements entre 1992 et 2004, a été un franc partisan de Bachar al-Assad au cours des 17 mois du soulèvement toujours en cours contre le régime du président syrien. Il est également un ancien membre du Parlement. En 2007, son nom était apparu sur une liste publiée par la Maison blanche recensant des personnalités syriennes et libanaises soupçonnées d'oeuvrer à saper la stabilité du Liban et le gouvernement pro-occidental qui officiait alors.