Monde

Syrie: Vers la mise en place de zones d'exclusion aérienne

Les Etats-Unis et la Turquie envisagent d'imposer des zones d'exclusion aérienne et d'autres mesures pour aider les forces rebelles en Syrie à l'heure où le conflit s'intensifie, a annoncé ce samedi à Istanbul Hillary Clinton.

Après avoir rencontré son homologue turc, Ahmet Davutoglu, la secrétaire d'Etat a déclaré qu'Ankara et Washington devaient entrer dans les détails d'une planification opérationnelle sur les moyens de porter assistance aux insurgés qui se battent pour renverser le président Bachar al Assad.

Des mesures décisives à venir

«Nos services de renseignements, nos armées ont des responsabilités vraiment importantes et des rôles à jouer, nous allons donc mettre en place un groupe de travail pour faire exactement cela», a-t-elle indiqué. Alors qu'on lui demandait si lors de ces discussions, l'hypothèse de zones d'exclusion aérienne au-dessus du territoire syrien avait été envisagée, elle a répondu par l'affirmative.

«Les problèmes que vous avez soulevés dans votre question sont exactement ceux dont le ministre et moi-même avons convenu qu'ils nécessitaient une analyse plus approfondie», a-t-elle ajouté, même si elle a précisé qu'aucune décision n'était nécessairement imminente. «C'est une chose de parler de toutes les sortes d'actions possibles, mais vous ne pouvez pas prendre des décisions raisonnables sans avoir effectué une analyse intense et une planification opérationnelle», a-t-elle poursuivi.

Son hôte turc, en réponse à une question similaire, a déclaré qu'il était temps pour les puissance extérieures de prendre des mesures décisives afin de résoudre la crise humanitaire frappant des villes comme Alep, qui est soumise à des bombardements quotidiens de la part des forces gouvernementales.