Egypte: L'armée revendique un «succès» contre les «terroristes» au Sinaï

© 2012 AFP

— 

L'armée égyptienne a qualifié mercredi de "succès total" une opération terrestre et aérienne exceptionnelle contre des "terroristes" dans le Sinaï, trois jours après la mort de 16 gardes-frontières dans une attaque attribuée à des islamistes extrémistes.
L'armée égyptienne a qualifié mercredi de "succès total" une opération terrestre et aérienne exceptionnelle contre des "terroristes" dans le Sinaï, trois jours après la mort de 16 gardes-frontières dans une attaque attribuée à des islamistes extrémistes. — afp.com

L'armée égyptienne a qualifié ce mercredi de «succès total» une opération terrestre et aérienne exceptionnelle contre des «terroristes» dans le Sinaï, trois jours après la mort de 16 gardes-frontières dans une attaque attribuée à des islamistes extrémistes.

Ces opérations des forces armées et de celles du ministère de l'Intérieur, «soutenues par les forces aériennes», ont été engagées mardi soir et vont se poursuivre, a indiqué le commandement militaire dans une déclaration.

20 activistes tués

La mission s'est déroulée jusqu'à présent «avec un succès total», a assuré l'armée, en précisant qu'elle visait «à assurer le contrôle et restaurer la sécurité (dans la péninsule) en pourchassant et en ciblant les éléments terroristes armés présents dans le Sinaï». La déclaration ne donne toutefois pas de plus précisions sur le déroulement de ces opérations, ni concernant des victimes ou des arrestations.

Plus tôt, une source militaire et la télévision d'Etat avaient fait état de vingt activistes tués dans des frappes menées à l'aube par des hélicoptères Apache de l'armée dans cette région.

Selon ces sources, l'opération a été menée dans le secteur du village de Toumah, près de l'enclave palestinienne de Gaza. C'est la première fois, depuis des décennies, que des frappes aériennes de l'armée sont rapportées dans la péninsule du Sinaï, où sa présence est restreinte par le traité de paix signé en 1979 avec Israël.

De son côté, l'agence officielle Mena ne fait pas état de tirs d'hélicoptères et ne mentionne pas précisément le nombre de morts.