Huit Arabes israéliens inculpés pour contrebande d'explosifs

Reuters

— 

Huit Arabes israéliens ont été inculpés mercredi de contrebande d'explosifs en provenance du Liban, pour le compte du Hezbollah, a déclaré le ministère de la Justice. Dans un communiqué, le Shin Bet, l'agence israélienne de contre-espionnage, dit que les suspects ont acheminé 20 kg d'explosifs et des détonateurs du Liban vers le plateau occupé du Golan. La plupart croyaient transporter de la drogue.

Le Shin Bet précise que les huit hommes ont été arrêtés le mois dernier à Ghajar, un village du Golan à la frontière avec le Liban, et à Nazareth, dans le nord d'Israël. Les suspects, inculpés entre autres d'aide à un ennemi, de contact avec des agents étrangers et de diverses infractions liées au trafic de drogue, nient les faits reprochés, a déclaré leur avocat à la radio militaire israélienne.

Suffisant pour mener une série d’attaques

Pour le Shin Bet, la quantité d'explosifs était suffisante pour mener une série de graves attaques terroristes en Israël. L'agence précise que 3 kg d'explosifs seulement avaient été utilisés pour l'attentat de Burgas qui a coûté la vie à cinq touristes israéliens le 18 juillet en Bulgarie.

Certains inculpés sont des ressortissants israéliens, d'autres viennent de Ghajar, dont les habitants se réclament toujours de la Syrie - le Golan a été capturé à la Syrie par Israël lors de la guerre des Six-Jours en 1967 -, mais possèdent des cartes d'identité israéliennes et voyagent à ce titre librement dans l'Etat juif.