Nigeria : Trois morts dans l'attaque d'une mosquée dans le sud

Reuters

— 

Des inconnus ont tué trois personnes mardi au Nigeria lors de l'attaque d'une mosquée dans la ville d'Okene, dans le sud-ouest du pays, rapporte la police mercredi. Cette attaque est survenue au lendemain d'une fusillade qui a fait 19 morts dans une église de la même ville, marquant une nouvelle éruption de violence sectaire dans cette région.

«Il y a eu une nouvelle attaque hier dans une mosquée à Okene. Deux soldats sont morts et une autre personne a reçu une balle perdue», a indiqué à Reuters le chef de la police de l'Etat de Kogi, Mouhamed Katsina. Le gouverneur de l'Etat, Idris Ouada, a ordonné un couvre-feu nocturne à Okene et aux alentours.

Boko Haram derrière l’attaque?

Lundi, des inconnus ont bloqué les issues de l'église de la Vie Profonde à Okene et ont ouvert le feu sur les fidèles, tuant 19 personnes. Un premier bilan faisait état de 16 morts mais trois personnes sont décédées à l'hôpital.

On ignore qui est derrière ces attaques mais les islamistes de la secte Boko Haram ont mené cette année plusieurs offensives contre des églises au Nigeria. Les experts de la sécurité pensent que la secte veut alimenter un conflit religieux dans le pays, plus grand producteur de pétrole du continent africain.