Chine: Le typhon Haikui épargne Shanghai mais ses aéroports ferment

© 2012 AFP

— 

Un typhon a touché mercredi les régions orientales de la Chine, où plus d'un million de personnes avaient été évacuées par mesure de précaution, mais en perdant en intensité et en épargnant la capitale économique Shanghai, où les transports étaient toutefois perturbés.
Un typhon a touché mercredi les régions orientales de la Chine, où plus d'un million de personnes avaient été évacuées par mesure de précaution, mais en perdant en intensité et en épargnant la capitale économique Shanghai, où les transports étaient toutefois perturbés. — afp.com

Un typhon a touché mercredi les régions orientales de la Chine, où plus d'un million de personnes avaient été évacuées par mesure de précaution, mais en perdant en intensité et en épargnant la capitale économique Shanghai, où les transports étaient toutefois perturbés. Si la Bourse de la mégapole a ouvert normalement, ses deux aéroports étaient paralysés et le trafic ferroviaire perturbé.

Shanghai ne devrait finalement pas se retrouver sur le parcours de Haikui, mais les services météorologiques prévoyaient de fortes précipitations dans son sillage au cours de la journée.

Quatre maisons emportées

Le typhon Haikui s'est abattu sur les côtes de la province du Zhejiang, juste au sud de Shanghai, avec des vents de 150 km/h qui ont emporté quatre maisons et privé d'électricité une centaine de villages, selon un premier bilan annoncé par les médias d'Etat. Les autorités locales, craignant que Haikui n'atteigne l'intensité du typhon Matsa qui avait tué 7 personnes en 2005, avait émis un avis d'alerte orange.

Deux typhons, baptisés Saola et Damrey, ont déjà balayé la côte est du pays le week-end dernier, noyant villes et campagnes sous des trombes d'eau et faisant probablement des dizaines de victimes. La Chine est habituée aux fortes précipitations et aux inondations pendant l'été, qui concernent en majorité le lit du fleuve Yangtze et le sud du pays. En juillet, des pluies torrentielles --les plus violentes en 60 ans-- ont fait 79 morts à Pékin.