Hillary Clinton ne veut pas d'une «guerre religieuse» en Syrie

Reuters
— 

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a déclaré ce mardi qu'il ne fallait pas laisser le conflit syrien dégénérer en une «guerre religieuse» et mis en garde contre «les combattants terroristes ou mandataires» pouvant prendre part au conflit.

«Nous devons fixer des attentes très claires pour éviter une guerre religieuse», a-t-elle déclaré au cours d'une conférence de presse à Pretoria, la capitale sud-africaine, dernière étape d'un périple sur le continent.

Avancée de l’opposition

«Ceux qui tentent d'exploiter la situation en envoyant des combattants terroristes ou mandataires doivent comprendre que ce ne sera pas toléré, avant tout et surtout par le peuple syrien», a-t-elle ajouté, sans expliciter ni nommer un pays ou un groupe en particulier.

La responsable de la diplomatie américaine a également salué la défection du Premier ministre syrien Ryad Hidjab: «C'est une défection de plus, et l'opposition est toujours plus coordonnée et efficace. Elle contrôlerait maintenant la zone s'étendant de la frontière turque à Alep», a-t-elle dit, ajoutant que les insurgés avaient pris possession d'armes du régime, dont des chars.

Selon elle, l'avancée de l'opposition et le retrait de plusieurs soutiens d'Assad rendent impérative une intensification du travail sur l'avenir de la Syrie.