Islamabad accuse Kaboul d'abriter un chef taliban pakistanais

Reuters

— 

Le ministre pakistanais de l'Intérieur soupçonne ouvertement des responsables du gouvernement afghan de soutenir un chef taliban pakistanais, Fazlullah, des accusations qui pourraient accroître encore les tensions entre Kaboul et Islamabad.

Le gouvernement pakistanais accuse Fazlullah d'organiser des raids contre les forces de sécurité à partir de sanctuaires en Afghanistan, où il s'était enfui il y a plusieurs années après une offensive de l'armée dans son ancien bastion de la vallée de Swat.

«Quand quelqu'un vit chez quelqu'un d'autre et que vous lui demandez 'qui vous donne à manger? Qui vous offre l'abri?', vous savez qu'il est en Afghanistan», a déclaré le ministre de l'Intérieur Rehman Malik à Reuters. «Je pense que certains éléments (au sein du gouvernement afghan) le soutiennent.»

Rehman Malik n'a pas détaillé davantage ses accusations, qualifiées d' «irresponsables et sans fondement» par le porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur, Sediq Sediqqi.

«L'Afghanistan subit des attaques à partir de sanctuaires d'insurgés à l'intérieur du Pakistan et nous sommes absolument certains que le mollah Fazlullah se trouve quelque part au Pakistan», a-t-il ajouté.

Le Parlement afghan a révoqué samedi les ministres afghans de l'Intérieur et de la Défense en leur reprochant la poursuite d'accrochages à la frontière avec le Pakistan. Le vote des députés a été accepté par le président Hamid Karzaï.