Israël: Deuxième immolation contre la crise économique

Reuters

— 

Un Israélien qui s'était immolé par le feu pour protester contre les difficultés économiques a succombé à ses blessures, a annoncé vendredi l'hôpital dans lequel il avait été admis. Akiva Mafi, un ancien combattant de 45 ans en chaise roulante, s'était versé de l'essence sur le corps avant de s'immoler à un arrêt de bus, le 22 juillet, un geste qualifié par ses amis de combat débilitant pour des prestations sociales.

Il s'agit du second décès de ce type en moins d'un mois après la mort de Moshé Silman, membre criblé de dettes d'un mouvement local militant pour une réduction du coût de la vie, qui s'était immolé lors d'une manifestation réclamant plus de justice sociale le 14 juillet à Tel Aviv. Cet homme de 57 ans avait laissé une lettre accusant le gouvernement conservateur du Premier ministre Benjamin Netanyahu de «prendre aux pauvres pour donner aux riches».

Difficultés financières

Les médias locaux ont signalé des tentatives de suicide similaires chez d'autres personnes souffrant de difficultés financières. Des militants ont réagi à ces décès en annonçant vouloir organiser des manifestations à Tel Aviv dans la semaine «en guise de cri contre les difficultés financières qui poussent certains au suicide».

S'exprimant à la télévision israélienne après l'adoption par le gouvernement de nouvelles hausses d'impôts et de baisses des dépenses, Benjamin Netanyahou a qualifié cet acte de tragique. Il a cependant mis en garde contre le fait de vouloir en «tirer des conclusions sur la population en général», alors que cette dernière a, selon lui, été épargnée par une crise budgétaire plus profonde.