Belgique: Le couvent qui doit accueillir Michelle Martin tagué

Bérénice Dubuc

— 

Des tags ont été peints dans la nuit de mardi à ce mercredi sur les murs de la communauté religieuse des clarisses de Malonne, le couvent du sud de la Belgique, près de Namur, où l'ex-femme et complice de Marc Dutroux, Michelle Martin, doit être accueillie après sa libération. Mardi, déjà, des lettres de riverains mécontents ont été déposées au couvent.

Les vandales ont peint à la bombe jaune fluo mur d'enceinte, panneau, portes d'entrée, et murs du bâtiment principal ont été tagués à la bombe jaune fluo. «NON, NON M.M.», est-il notamment écrit en majuscules sur la façade en pierres du pays, rapporte SudInfo.be qui publie également des photos des tags. «Des contacts sont pris avec les initiateurs potentiels des manifestations anti-Michelle Martin et ensuite, nous prendrons des mesures concrètes pour encadrer au mieux ces rassemblements», a indiqué ce mercredi le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot.

Un dispositif policier est actuellement mis en place autour du couvent, et les autorités se renseignent sur les horaires et le parcours des rassemblements initiés via les réseaux sociaux. Une manifestation pourrait avoir lieu vendredi à 10h et une autre dimanche à 11h dans la ville. Le bourgmestre n'est pas contre ces manifestations, mais estime qu'elles doivent être encadrées. «J'ai demandé un renforcement policier. La brigade canine est sur place et un dispositif policier gère la circulation car on remarque un tourisme de mauvais aloi», a ajouté Maxime Prévot.