Tuerie d’Aurora: Les ventes d’armes s’envolent dans le Colorado depuis la tragédie

MONDE Un phénomène qui ne se cantonne pas au Colorado, et qui a déjà été observé après d'autres tueries...

Bérénice Dubuc

— 

Un fusil d'assaut M4 dans une armurerie du Colorado, le 24 juillet 2012.
Un fusil d'assaut M4 dans une armurerie du Colorado, le 24 juillet 2012. — REUTERS/Shannon Stapleton

Ils tentent de se protéger. Depuis la fusillade qui a causé la mort de 12 personnes et en a blessé 58 autres, dans un cinéma d’Aurora, dans le Colorado, les ventes d’armes explosent dans l’Etat, rapporte le Denver Post.

Entre vendredi et dimanche, 2.887 vérifications de casier judiciaire -obligatoires pour acheter une arme aux Etats-Unis- ont été effectuées. Une augmentation de 43% par rapport à la semaine précédente et de 39% par rapport à l’an passé. Un pic a même été atteint le jour même de la fusillade où 1.216 demandes de vérifications ont été envoyées. Le nombre de personnes demandant à suivre une formation pour obtenir un permis pour porter une arme dissimulée a lui aussi nettement augmenté, ajoute le Denver Post.

Ce n’est pas la première fois

Et cette tendance ne se limite pas au seul Colorado: en Floride, la demande de vérifications a progressé de 14%, en Oregon de 11% et en Californie de 10%. L’État de Washington a pour sa part enregistré deux fois plus de demandes de licences que l’an dernier. Les Américains invoquent principalement la volonté de pouvoir se défendre et de protéger sa famille en cas de fusillade pour expliquer ce phénomène, déjà observé dans le pays après d’autres tueries. Après la fusillade de Tucson en 2011, les ventes d’armes avaient augmenté de 60% en Arizona. Idem après les tueries de Columbine, à Littleton dans le Colorado en 1999, ou de Virginia Tech en 2007.

Le président Barack Obama s'est prudemment engagé mercredi à rechercher «un consensus» sur les moyens de réduire les violences par armes à feu aux Etats-Unis, traumatisés par la fusillade d'Aurora. «Je vais continuer d'oeuvrer avec des membres des deux partis (démocrate et républicain), de groupes religieux et d'organisations civiques pour parvenir à un consensus sur la réduction de ces violences», a-t-il dit devant la conférence de la National Urban League à la Nouvelle-Orléans.

A un peu plus de trois mois de l'élection présidentielle du 6 novembre, Barack Obama s'est du reste gardé d'avancer des propositions radicales, la question des armes étant particulièrement sensible aux Etats-Unis. Le droit de porter une arme à feu est en effet garanti par le deuxième amendement de la Constitution américaine. James Holmes, l'auteur présumé de la tuerie d'Aurora, a ainsi pu acheter légalement plus de 6.000 balles et cartouches, ainsi que les quatre armes -dont un fusil d’assaut- qu’il a utilisées lors du massacre d’Aurora.