Monde

La fille de Berlusconi entendue dans l'affaire dell'Utri

Des magistrats italiens ont interrogé ce  mardi Marina Berlusconi, fille de Silvio et présidente de Mondadori et de Fininvest, dans le cadre de l'enquête sur les liens présumés de l'ancien président du conseil italien avec un sénateur lié à la mafia.

Marina Berlusconi, qui n'est elle pas soupçonnée, a rencontré les magistrats à Palerme. Selon un communiqué de l'avocat de la famille Berlusconi Niccolo Ghedini, elle n'est pas liée au dossier. La semaine dernier, «Il Cavaliere» devait être interrogé comme témoin dans le cadre de l'affaire, mais il a refusé de se rendre à la convocation, expliquant qu'il avait un empêchement.

Liens avec le crime organisé

Les juges cherchent à déterminer si Marcello Dell'Utri, sénateur et ancien associé du «Cavaliere» au sein de Fininvest, a été rétribué à hauteur de 40 millions d'euros ces dix dernières années pour ne pas révéler certains détails des liens supposés entre l'ancien président du Conseil et des personnalités du crime organisé.

Le 18 juillet dernier, Dell'Utri a dit «n'avoir fait chanter personne, et surtout pas mon ami Silvio». L'affaire s'inscrit dans une vaste enquête sur les liens entretenus par des responsables politiques italiens avec le crime organisé au début des années 1990, époque de l'assassinat des deux célèbres juges antimafia Giovanni Falcone et Paolo Borsellino. Il s'agit de la dernière affaire judiciaire en date impliquant le magnat des médias, aujourd'hui âgé de 75 ans.